Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Stratégie

ExcelRise crée Reborn

Arnaud Jadoul
ExcelRise crée Reborn

Le groupe de film plastique fusionne Ceisa Packaging, Semo Packaging et XL Recycling et donne à la nouvelle entité le nom de sa marque d’emballages souples recyclés. -

ExcelRise se veut fermement et définitivement ancré dans le recyclage du film en polyéthylène (PE), de la collecte à la fabrication d'emballage. Le propriétaire de Ceisa Packaging, Semo Packaging et XL Recycling regroupe en effet les trois entreprises sous un seul nom, Reborn, qui était jusqu’à présent celui de sa marque d’emballages souples recyclés. « Initialement, Reborn est une marque lancée en 2017 pour montrer que le film plastique peut avoir une seconde vie et encourager l’utilisation d’emballages flexibles fabriqués à partir de matière secondaire. Il nous semblait évident d’endosser cette marque pour réunir trois entreprises avec un même objectif et d’en faire notre ADN, explique Arthur Lepage, le Pdg de la nouvelle société et d’ExcelRise. Le groupe se réinvente et renaît en tant qu’acteur plus responsable, qui prend en compte le cycle de vie de ses produits du début à la fin. »


Broyage de film PE dans l'unité de recyclage de Montbrison (photo Pascal Guittet).

80% de film en PE recyclé

Reborn vise un quadruplement de sa capacité annuelle de recyclage de plastique souple, autour de 35 000 tonnes, d’ici à 2025. Pour y parvenir, il prévoit d’installer six nouvelles lignes, une par site, soit un investissement de 25 à 30 millions d'euros. Cette montée en puissance s'accompagnera du recrutement de quelque 160 personnes sur cinq ans. À la même échéance, il ambitionne de produire 80% de film plastique « premium » issu de matière recyclée. Il veut également devenir un fournisseur de granules de PE recyclé pour d’autres transformateurs. « Résine de commodité, le PE est très peu valorisé à l’échelle de la production globale de plastique, alors qu’il en représente une part très importante. C’est là que Reborn entre en jeu : nous souhaitons donner l’impulsion sur un segment énorme du marché qui n’attend que d’être upcyclé », indique Arthur Lepage. Se référant aux données de PlasticsEurope, le dirigeant précise que le PE représente 30% du marché du plastique, contre 7% pour le polyéthylène téréphtalate (PET), et qu’il n’est recyclé qu’à hauteur de 3%, alors que le PET l’est à 61% en France. De quoi porter le chiffre d'affaires de 110 millions d'euros cette année à 150 millions en 2025, et doubler l'an prochain les ventes des seuls produits Reborn, de 10 millions d'euros actuellement.

Reborn compte cinq sites de production et une unité de recyclage en France, à Bernay (Eure), Orléans (Loiret), Vecoux (Vosges), Ogeu (Pyrénées-Atlantiques) et Montbrison (Loire), où il emploie 350 salariés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Arnaud Gossement en mission sur le « greenwashing »

Profession

Arnaud Gossement en mission sur le « greenwashing »

L’avocat est chargé par Barbara Pompili d’évaluer les mécanismes d’engagements volontaires des entreprises. - Avocat spécialisé dans l'environnement, Arnaud Gossement est chargé par[…]

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Social

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Citeo calme les ardeurs du bois

Economie circulaire

Citeo calme les ardeurs du bois

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Investissements

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Plus d'articles