Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Carnet

Élisabeth Borne à l'Écologie

Arnaud Jadoul
Élisabeth Borne à l'Écologie

© Gouvernement.fr

La ministre des Transports reprend le portefeuille de la transition écologique et solidaire après la démission de François de Rugy. -

Le président de la République n’a pas traîné. Alors que le mois de juillet est une période délicate à traverser depuis son élection et qu’il avait fallu une semaine pour trouver un successeur à Nicolas Hulot, la décision de l’Élysée est tombée huit heures après l’annonce officielle de la démission de François de Rugy : la ministre des Transports Élisabeth Borne a été nommée ministre de la Transition écologique et solidaire. Elle garde son précédent portefeuille, mais n’accède pas au rang de ministre d’État, contrairement à ses deux prédécesseurs. Ce faisant, en choisissant une ministre au profil technique, ni écologiste et médiatique comme Nicolas Hulot, ni politique comme François de Rugy, réputée « bonne élève » du gouvernement, qui a œuvré à la réforme de la SNCF et porte le projet de loi d’orientation des mobilités (Lom), Emmanuel Macron montre clairement qu’il prend directement en main les dossiers de l’écologie, censés être au cœur de « l’acte II » de son mandat.

Une spécialiste des équipements

Mais Élisabeth Borne ne découvre pas pour autant les sujets de son nouveau ministère : elle avait dirigé le cabinet de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal en 2014. Sinon, cette ancienne élève de l’École polytechnique, ingénieure en chef des Ponts et Chaussées, de 58 ans est d’abord une spécialiste des transports et des équipements. Elle a commencé sa carrière en 1987 au ministère de l’Équipement, avant de rejoindre la direction régionale de l’Équipement d’Île-de-France en 1989. Proche du Parti socialiste, au début des années 1990, elle devient conseillère au ministère de l’Éducation nationale auprès de Lionel Jospin, puis de Jack Lang. Après une première expérience en entreprise chez Adoma (ex-Sonacotra) en tant que directrice technique, elle intègre en 1997 le cabinet du Premier ministre Lionel Jospin en qualité de conseillère technique chargée des transports. En 2002, elle retourne en entreprise : elle devient directrice de la stratégie de la SNCF puis, en 2007, directrice des concessions d’Eiffage. De 2008 à 2013, elle prend la direction générale de l’urbanisme à la mairie de Paris. En février 2013, elle est nommée préfète de la région Poitou-Charentes et préfète de la Vienne, étant ainsi la première femme à occuper ce poste. Elle quitte le cabinet de Ségolène Royal pour assurer la présidence de la RATP pendant deux ans, jusqu’à son entrée au gouvernement d’Édouard Philippe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Efi change de mains et de patron

Carnet

Efi change de mains et de patron

Annoncé en avril, le rachat du constructeur de machines d’impression par le fonds d’investissement Siris a été confirmé. Jeff Jacobson remplace Bill Muir à la tête de[…]

Menway rachète C2P

Acquisitions

Menway rachète C2P

Raja signe sa plus grosse acquisition

Acquisitions

Raja signe sa plus grosse acquisition

Dix milliards d’euros pour l’économie circulaire

Dix milliards d’euros pour l’économie circulaire

Plus d'articles