Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

La feuille de route enfin dévoilée

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
La feuille de route enfin dévoilée

Edouard Philippe.

Le Premier ministre a rendu publiques le lundi 23 avril les 50 mesures de la feuille de route pour l’économie circulaire. -

 

Engagements volontaires pour l’incorporation de plastique recyclé, encouragements à l’écoconception, adaptation de la fiscalité sur les déchets, disparition du Point vert, consigne solidaire... : les objectifs du gouvernement n’ont pas changé alors que le Premier ministre Édouard Philippe vient enfin de présenter la feuille de route pour l’économie circulaire. « Une première marche » qui « va permettre à chacun d’innover », « libérer les opportunités et mobiliser les acteurs », pour la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson qui l’accompagnait à l’usine Seb de Mayenne (Mayenne) où ont été dévoilées hier, lundi 23 avril, cette feuille de route et ses 50 mesures. Des annonces d’ampleurs inégales qui « se traduiront d’ici à 2019 par des mesures législatives à travers la loi de transposition de la nouvelle directive européenne sur les déchets ainsi que dans les travaux d’élaboration des lois de finances à venir ». Et qui se manifesteront également à travers des mesures réglementaires, des initiatives de collectivités et des engagements volontaires des entreprises.

Favoriser le recyclage

« En France, on ne recycle pas assez. Il faut donc que cela soit facile, bien structuré et bien encadré », a indiqué Édouard Philippe dans son discours. La première mesure listée dans le document gouvernemental n’est pas une surprise : « Incorporer davantage de matières premières issues du recyclage dans les produits. » L’exécutif compte pour cela sur des engagements volontaires « concrets et significatifs » des industriels qui devront intervenir d’ici à cet été. Des travaux engagés depuis plusieurs semaines au sein de groupes de travail associant fournisseurs de matières vierges, metteurs en marché, industriels ou encore recycleurs et visant « une ambition de filière, incluant des objectifs de volumes d’intégration de matière plastique issue de déchets dans les secteurs suivants : l’emballage, le bâtiment, l’automobile et les équipements électroniques et électriques ».

Selon plusieurs participants, ces engagements pourront être formalisés ou non dans le cadre d’un engagement pour la croissance verte ou[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Apollo va reprendre RPC

Acquisitions

Apollo va reprendre RPC

L’offre du fonds d'investissement américain pour le groupe britannique d'emballage plastique se monte à 3,3 milliards de livres sterling. - Le feuilleton de la vente du britannique RPC approche de son terme. En effet,[…]

23/01/2019 | Plastiques
SEW-Usocome gère les énergies dans l’usine

SEW-Usocome gère les énergies dans l’usine

De l'ACV dans la TVA

Profession

De l'ACV dans la TVA

SES développe son offre dans le compostable

SES développe son offre dans le compostable

Plus d'articles