Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Dow et Mura Technology s’associent dans le recyclage chimique

Arnaud Jadoul
Dow et Mura Technology s’associent dans le recyclage chimique

La maquette du site de Teeside (Royaume-Uni) de Mura Technology.

La collaboration doit permettre un déploiement rapide de la technologie HydroRPS. -

D’un côté, le britannique Mura Technology, qui a développé la technologie HydroRPS – pour Hydrothermal Plastic Recycling Solution – afin de recycler tous les types de plastique. De l’autre, l’américain Dow, qui produit notamment des plastiques, des revêtements et des silicones. Les deux entreprises viennent de conclure un partenariat pour déployer rapidement la solution de Mura. Il « associe l’expertise de Dow en science des matériaux, son envergure mondiale et ses ressources financières à la technologie de pointe développée par Mura, permettant de produire les matières premières qui sont ensuite converties en plastiques recyclés, que les consommateurs et les marques du monde entier recherchent de plus en plus », déclarent les deux partenaires dans un communiqué. Concrètement, Dow recevra la matière première issue de déchets plastique transformés par Mura dans son usine de Teeside, au Royaume-Uni, et l’intégrera dans la fabrication de polymères recyclés, de qualité équivalente à celle du vierge, pour des applications dans l’emballage, alimentaire entre autres.

Recyclage à l’infini

La technologie HydroRPS de Mura, qui repose sur la solution Cat-HTR de l’australien Licella, utilise la vapeur supercritique comme solvant pour transformer 85% de la masse des plastiques, y compris les films souples multicouches, en composants chimiques et huiles, avec différentes teneurs en carbone, qui servent ensuite à la production de nouveaux polymères. Le recycleur précise que son procédé autorise un recyclage à l’infini d’un même matériau. L’usine de Teeside devrait être opérationnelle en 2022 avec une ligne d’une capacité de 20 000 tonnes par an, mais Mura prévoit déjà d’en installer trois autres pour atteindre une capacité annuelle de 80 000 tonnes. Le partenariat avec Dow, qui suit ceux avec les sociétés d’ingénierie KBR et Wood, et avec le fabricant de composants en plastique pour machines de production Igus, doit permettre à Mura d’accélérer le déploiement mondial de sa technologie : visant une capacité de 1 million de tonnes en 2025, l'entreprise britannique envisage déjà d’implanter des sites de recyclage aux États-Unis, en Allemagne et en Asie. « Nous sommes en train de faire évoluer la façon dont le monde pense aux plastiques, non pas comme un déchet, mais comme un produit qui peut être utilisé encore et encore, et de façon durable, sans nuire à l’environnement, commente Steve Mahon, le Pdg de Mura Technology. Notre partenariat avec Dow contribuera à concrétiser cet objectif auprès des marques et à mettre en place une économie circulaire des plastiques à l’échelle mondiale au cours de la prochaine décennie. »

Dynamique

Pour sa part, Dow entend « créer une dynamique autour de technologies de recyclage avancées et stimuler des innovations révolutionnaires permettant de préserver l’environnement des déchets plastique ». Le groupe chimique rappelle qu’il s’est déjà associé en 2019 avec le néerlandais Fuenix pour fournir des matières premières fabriquées à partir de déchets plastique recyclés grâce au procédé Ecogy. « Nous nous sommes engagés à mettre en œuvre un véritable changement afin de stopper la pollution plastique et accélérer l’évolution vers une économie circulaire, indique Carsten Larsen, directeur commercial de Dow Packaging & Specialty Plastics, en charge de la circularité des plastiques en Europe et en Asie. Nous sommes conscients que la réalisation de cet objectif nécessitera des innovations et des investissements majeurs et nous ne pourrons y parvenir seuls. C’est pourquoi notre partenariat avec Mura est si important et constituera un pilier essentiel de notre stratégie de recyclage à l’avenir. »

Présent dans les plastiques, les produits intermédiaires industriels, les revêtements et les silicones, Dow a réalisé un chiffre d’affaires de 39 milliards de dollars en 2020, emploie 35 700 personnes et compte 106 sites dans 31 pays.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Profession

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Comme l’ensemble des emballages, le tube subit une flambée des prix de l’aluminium et des plastiques. Selon l’Association des fabricants de tubes européens, les bilans des fabricants sont considérablement[…]

Du bon usage des emballages...

Profession

Du bon usage des emballages...

Igus sauvé par le commerce en ligne

Résultats

Igus sauvé par le commerce en ligne

Carbios lève 114 millions d’euros

Economie circulaire

Carbios lève 114 millions d’euros

Plus d'articles