Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

Des sanctions dans la REP ?

Henri Saporta
Des sanctions dans la REP ?

Dans son rapport remis le 14 mars, Jacques Vernier formule 38 propositions pour relancer les filières soumises au principe de la responsabilité élargie des producteurs. - Une analyse pointue, des exemples concrets, un ton alerte et une dose d'humour pour un résultat pour tout dire journalistique : remis le 14 mars à Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, le rapport de quelque 90 pages de Jacques Vernier sur l’avenir des filières soumises au principe de la responsabilité élargie des producteurs (REP) se lit bien. Le sujet est pourtant du genre très aride. Il faut dire que l’auteur le connaît très bien en tant que président de la commission des filières REP. Les amateurs de questions fiscales liront avec intérêt les paragraphes consacrés aux écocontributions vues comme des impôts ou différentes variations de taxes. Où l’on reparle de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP)… Réussite Et pourquoi ne pas revenir sur l’intérêt de la concurrence ? L’échec de Léko est encore tout frais. Ou encore sur les différences entre filières opérationnelles, financières et… mixtes ? L’enveloppe budgétaire est, de toute façon, conséquente : en 2017, les REP ont généré 1,2 milliard d’euros dont 530 millions d’euros venant de l’emballage. Avec des déséquilibres stupéfiants : en pourcentage de la contribution sur le prix de vente, un téléphone verse 0,007% et une bouteille d’eau en polyéthylène téréphtalate (PET) de 1,5 l, 1,6%. L’auteur salue au passage “la réussite incontestée” de la filière dédiée aux emballages ménagers, avec ses 69% de taux de recyclage en 2016, même si “bien sûr on pourra faire remarquer, comme cela est d’ailleurs souligné dans la lettre de mission des ministres, que ce taux de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Cosfibel garde le cap du « Make & Trade »

Profession

Cosfibel garde le cap du « Make & Trade »

Le fondateur de l’entreprise, Alain Chevassus, revient sur le rapprochement de Pusterla 1880 et Virojanglor. – Le 13 avril, Pusterla 1880 annonçait son acquisition à hauteur de 51% de Virojanglor. Cette fusion des deux[…]

L’enzyme du PET nourrit le débat

R&D

L’enzyme du PET nourrit le débat

Des emballages recyclés à 70% en 2030

Economie circulaire

Des emballages recyclés à 70% en 2030

Une année record pour Windmöller & Hölscher

Résultats

Une année record pour Windmöller & Hölscher

Plus d'articles