Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Des plastiques issus de déchets alimentaires

Tiziano Polito
Des plastiques issus de déchets alimentaires

Kik Compounds propose de remplacer les matériaux fossiles ou issus de ressources alimentaires par des résines provenant de marc de café et d’huiles de cuisson usagées. -

Remplacer les plastiques traditionnels par des matériaux renouvelables et biodégradables ayant les mêmes caractéristiques sans perturber l'environnement ou prélever des ressources alimentaires : tel est l’objectif de Kik Compounds. L’idée n’est pas nouvelle. Les bioplastiques ont de très nombreuses qualités, mais nombre d’entre eux sont fabriqués à partir de ressources végétales alimentaires comme le maïs, le blé, la canne à sucre ou encore la pomme de terre. Kik y ajoute la cellulose, car le bois est un puits de carbone et ne doit pas, à ses yeux, servir à produire des bioplastiques. Pour cette entreprise, les alternatives s’appellent marc de café et huiles de cuisson usagées, en clair l’huile de friture. 

Basée à Targoviste, une petite ville à une soixantaine de kilomètres au nord de Bucarest, en Roumanie, où elle a noué un partenariat avec l’université Valahia, la société propose une gamme de bioplastiques composée de ces déchets alimentaires. La production a démarré en janvier.

Raffinage

« Notre gamme E-BM se distingue des autres bioplastiques parce qu’elle est 100% recyclable et qu’elle contient un pourcentage allant de 50% à 90% de ce que nous appelons l’écobiomasse, à savoir les matières premières végétales qui sont pourtant des déchets de production, comme le marc de café, les huiles usagées des restaurants, et d'autres produits végétaux ayant déjà franchi un premier cycle de consommation », explique Germano Craia, le Pdg. L’entreprise a mis au point différents process de raffinage, en fonction du type de produits récupérés. Le dirigeant de préciser : « Les modes de collecte de ces déchets alimentaires sont très différents les uns des autres, ils sont effectués par des sociétés qui ont chacune leur mode opératoire, leurs propres critères de tri, il faut donc nous adapter ».

Pour le marc de café, l’entreprise procède d’abord à un filtrage pour en extraire d’éventuelles impuretés, puis à un séchage à haute température. L’extrait est ensuite « fondu » et analysé. Il sera ensuite introduit dans les composés en plastique dans un pourcentage pouvant aller de 5% à 35% en fonction de l'application finale et de la qualité du lot. « Lorsqu’on travaille avec des déchets de matières premières, et en particulier avec ceux que nous utilisons, il n'y a aucune possibilité d’obtenir une régularité dans la formulation qui doit être, pour le coup, adaptée à chaque fois, par lot, en fonction du résultat souhaité », précise Germano Craia.

Chaussures et emballages

Kik Compounds vise à la fois des applications dans les domaines du textile-habillement, notamment les chaussures, les jouets, les biens durables et dans l’emballage. L'entreprise indique avoir obtenu une certification par le TÜV Austria qui fait office de référence, aujourd’hui, en matière de compostabilité, ses produits pouvant se dégrader à hauteur de 90 % de leur composition en 180 jours. Un projet de production de couverts et de gobelets jetables avec un industriel est déjà en place. Huit autres projets, dont un – le plus important – concerne la production de sacs de caisse, ont déjà passé la phase de prototypage et sont en phase de certification ou de tests industriels. Ils devraient être lancés au second semestre 2021. Les applications destinées au conditionnement sont également en ligne de mire : « Nous travaillons sur la production de films alimentaires, mais ce sont des projets encore à l'état embryonnaire », conclut Germano Craia.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Economie circulaire

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi Climat et résilience. Les articles 11, 11 bis et 12 concernent plus particulièrement les emballages avec des échéances en 2025 ou en 2030. - Le[…]

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

Exclusif

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Profession

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Progroup bat un record dans l’ondulé

Carnet

Progroup bat un record dans l’ondulé

Plus d'articles