Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Emballages : des Français plus exigeants mais plus indulgents

Henri Saporta
Emballages : des Français plus exigeants mais plus indulgents

Une étude réalisée par OpinionWay pour Alkemics montre que la crise sanitaire tempère les attentes des consommateurs en matière d’environnement. À l’exception du « suremballage ».

Plate-forme de collaboration entre marques et distributeurs, Alkemics, avec OpinionWay, a cherché, une nouvelle fois, à comprendre comment les Français perçoivent les emballages dans une étude intitulée Les Français et la réduction des emballages. Des résultats qui traduisent des attentes toujours contradictoires, entre exigence de qualité et indulgence environnementale. En raison de la crise sanitaire, la première version, qui devait être diffusée en mars 2020, a été retardée pour intégrer l’impact de la crise sanitaire en septembre 2020. 77% des personnes interrogées estiment ainsi que l’emballage des produits a une utilité mais 68% des produits sont jugés « suremballés » avec pour conséquence que 41% des répondants ont déjà renoncé à un achat à cause de ce suremballage. Les plats cuisinés (49%) et les biscuits (44%) arrivent en tête du palmarès, le vin (12%) clôturant la marche. Mais si l’emballage est détérioré (74%) ou sale (73%), 83% des personnes ont renoncé au moins une fois à l’achat d’un produit. Si 53% se disent prêts à payer un produit plus cher si son emballage est recyclable, les attentes en matière d’environnement sont moins fortes depuis le confinement. « En comparant les résultats en février et septembre 2020, on remarque que la crise sanitaire réfrène sans conteste les ardeurs des Français. Si, en mars 2020, 42% des Français déclaraient vouloir davantage acheter les produits non liquides en emballages totalement recyclables à l'avenir, ils ne sont plus que 37% aujourd'hui. Si les Français réclament à l’avenir plus de contenants en verre, ils ne sont plus que 41% en septembre 2020 contre 49% en février 2020. De même, la tendance naissante mais forte en faveur des emballages réutilisables notée en mars 2020 est moins marquante aujourd’hui », explique Alkemics.

Vrac

Autre victime de la crise sanitaire : le vrac. « Alors qu’en février 2020, plus de la moitié des Français (52%) optait pour des céréales en vrac vs des céréales en paquet (38%), la tendance s’est complètement inversée. Désormais, seuls 34% optent pour le vrac (-18 points), contre 54% qui préfèrent des céréales emballées bien protégées (+16 points) », indique Alkemics. Autre enseignement, les Français privilégient la recyclabilité de l’emballage à la présence de labels bio. Ainsi, confrontés au choix entre le bio et le recyclable, trois fois plus de Français privilégient un produit non bio dans un emballage recyclable ou à la coupe à un produit bio dans un emballage non recyclable.

Réalisée les 17 et 18 décembre 2019, auprès d’un échantillon de 1002 personnes, suivie d'une réactualisation les 2 et 3 septembre 2020, auprès d’un échantillon de 1045 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, l’étude a été réalisée en ligne sur le système Computer Assisted Web Interview (Cawi).

Découvrez la synthèse de l'étude

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les déclarations R-Nano ne sont pas exploitables

Sécurité sanitaire

Les déclarations R-Nano ne sont pas exploitables

Evaluant le dispositif de déclaration en place depuis 2013, l’Anses estime que l’absence ou la mauvaise qualité des données transmises par les industriels nuit toujours à la traçabilité des[…]

01/12/2020 |
La réduction des déchets progresse

La réduction des déchets progresse

Onlineprinters passe à la découpe laser

Investissements

Onlineprinters passe à la découpe laser

Une mission pour Citeo

Profession

Une mission pour Citeo

Plus d'articles