Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

De la R&D pour la cellulose

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
De la R&D pour la cellulose

Jean Hornain (Citeo) et Gilles Lenon (CTP) signent la convention.

Le CTP et Citeo ont signé une convention de partenariat. -

Citeo, la société agréée pour la valorisation des emballages et papiers ménagers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), et le Centre technique du papier (CTP) implanté à Grenoble (Isère), ont signé le 19 juillet une convention pour promouvoir la recherche et développement (R&D) en matière d’emballages à base de papier et de carton. L’enveloppe s’élève à 1,8 million d’euros entre 2019 et 2022. Au programme des travaux, la recyclabilité, les barrières et le contact alimentaire. Le CTP développe ainsi des technologies telles que la Chromatogénie, l’enduction ou les microfibrilles de cellulose (MFC) - ou nanocelulloses - qui confèrent aux fibres papetières une résistance à l’eau et aux graisses ainsi que des propriétés d’étanchéité. Les MFC ont « un énorme potentiel : c'est le futur de l'emballage et de la cosmétique Vous en aurez partout d'ici moins de dix ans », affirme ainsi Karim Missoum, le fondateur d’InoFib, une société spécialisée dans les MFC.

Paptic

Lors de la journée « L’économie circulaire de la fibre : innovations et écoconception » du 21 novembre 2018 organisée sous l’égide de Citeo prospective, Frédéric Guillet avait exposé, au nom du CTP, ces grands axes qui doivent permettre à la cellulose de progresser techniquement et de se positionner en alternative à certains plastiques tout en demeurant compétitive. Les participants avaient pu découvrir le Paptic, un matériau entièrement constitué de cellulose qui grâce au « foam forming » combine les qualités du papier et du plastique. «  Perçu comme une alternative en devenir notamment face à la difficulté de recyclage de certaines résines plastiques, le papier-carton doit se doter de nouvelles propriétés. Il doit être plus performant tout en conservant ses vertus environnementales et sa recyclabilité », indiquent les deux partenaires. 

Amines

La sécurité sanitaire demeure enfin au cœur des préoccupations. Au mois de juillet, le Bureau européen des consommateurs (Beuc) a diffusé une étude portée par quatre associations danoise, italienne espagnole et norvégienne montrant que les emballages à base de fibres papetières pouvaient contenir des composés chimiques issus des encres d'impression potentiellement toxiques tels que des amines aromatiques. « Avec l’ambitieuse interdiction des plastiques à usage unique qui arrive, l’Union européenne doit s’assurer que les alternatives comme le papier et le carton d’emballage alimentaire sont sûrs pour les consommateurs », souligne Monique Goyens, la directrice générale de l’association de défense des consommateurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les opposants à la consigne satisfaits

Profession

Les opposants à la consigne satisfaits

Dix signataires saluent le travail de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. - Dix signataires saluent le travail de la commission de l’aménagement du territoire[…]

Des substances nocives dans les trois quarts des produits en plastique de consommation courante

Sécurité sanitaire

Des substances nocives dans les trois quarts des produits en plastique de consommation courante

Col de cygne dédouble son ensacheuse

Col de cygne dédouble son ensacheuse

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Economie circulaire

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Plus d'articles