Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

De la ouate pour caler les produits de l'e-commerce

Tiziano Polito
De la ouate pour caler les produits de l'e-commerce

À Labastide-Cézéracq (Pyrénées-Atlantiques), NFP fabrique une matière à partir de fibres textiles pour remplacer le papier froissé et le plastique. -

À l’heure où l’e-commerce connaît ses heures de gloire, en raison de la récente crise liée au Covid-19, la question de l’emballage (et du calage) des produits ainsi vendus se pose de façon prégnante pour de nombreuses entreprises, soucieuses de préserver l’intégrité de leurs marchandises, mais aussi de véhiculer une image de respect de l’environnement. Si le carton est quasi monopolistique sur ce marché, plusieurs matériaux de calage rivalisent, comme le papier froissé, les coussinets gonflables en plastique ou le papier bulle. Natural Fiber Products (NFP) se propose de fournir une « autre » solution, à base de fibres textiles, recyclées ou agrosourcées.

«  Nous sommes partis du constat que les gisements sont énormes et disponibles un peu partout dans le monde, d’où la possibilité de disposer de matière première à bon compte pour fabriquer des calages là où c’est nécessaire sans avoir à transporter ce produit volumineux d’un lieu à l’autre », explique Gilles Detiège, consultant, à l’origine du concept et administrateur de la société Natural Fiber Production (NFP). Ce dernier, qui est basé à Labastide-Cézéracq (Pyrénées-Atlantiques), à mi-chemin entre Pau et Orthez, est la première entreprise à fabriquer ce calage sous licence.

Amortir les chocs 

« Nous avons fait plusieurs tests de résistance. La ouate est un excellent amortisseur de chocs, de plus, elle est très légère, ce qui n’alourdit pas la facture pour l’envoi du colis. Enfin, nous nous sommes aperçus qu'elle peut protéger le produit des variations de température », souligne Gilles Detiège. Deux variétés de calage sont disponibles, l’une baptisée BlocBox, qui se pose en alternative aux calages standard, l’autre, nommée OuatBox, obtenue à partir de coton extra, qui se veut un peu plus haut de gamme de par son toucher plus doux et sa senteur plus agréable, agrémentée d'une huile essentielle.

Le procédé, qui fait objet de la licence, consiste à traiter les fibres pour obtenir un maximum de volume, des propriétés de résilience et d’absorption des chocs. Plusieurs étapes de fabrication sont prévues. En fin de process, la ouate est compressée pour être conditionnée en sacs de 2 m³.

Paralléliser les fibres

« Nous avons revisité les technologies de transformation du textile comme l’ouvraison qui consiste à paralléliser les fibres au moyen d’un système de cardes », souligne Gilles Detiège. Trois millions d’euros ont été investis dans cette installation qui possède une capacité de production annuelle de 5000 tonnes. NFP vise les entreprises présentes dans l'e-commerce, mais aussi les logisticiens. Raja, Maisons du monde et des PME dans les vins et les métiers de bouche figurent déjà parmi ses clients. « Nous comptons monter une deuxième ligne dans le Nord de la France et nous développer à l’étranger au moyen de licences », explique Gilles Detiège. Et de conclure : « Nous représentons une alternative plus écologique que le papier kraft et beaucoup moins coûteuse avec un différentiel de prix compris entre 30 et 45% ».  

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Ondulé : une Pure Performance sur la KM7…

Investissements

Ondulé : une Pure Performance sur la KM7…

BillerudKorsnäs lance un kraftliner blanc composé de trois couches. - À machine révolutionnaire, papier révolutionnaire : c’est en substance ce que pourrait dire le papetier suédois[…]

08/07/2020 | PapierCarton ondulé
B2A Technology prépare l’avenir

Carnet

B2A Technology prépare l’avenir

Schmersal victime d’une cyberattaque

Profession

Schmersal victime d’une cyberattaque

Agfa investit dans les encres

Investissements

Agfa investit dans les encres

Plus d'articles