Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Coveris décline ses 3R

Arnaud Jadoul
Coveris décline ses 3R

Le groupe autrichien d’emballage souple force l’allure dans le développement de solutions plus durables. -

Pas de déchet ! Tel est le mantra de Coveris dans le domaine du développement durable. Autrement dit, ni déchet de produit, ni déchet d’emballage, ni déchet de production ! A partir de là, le groupe autrichien d’emballage souple axe ses développement sur ses propres 3R, à savoir la réduction, la réutilisation et la reconception. Luc Sauban, directeur commercial de la division films en France, avance plusieurs raisons pour expliquer cette évolution, dans son groupe comme chez d’autres transformateurs de matière plastique : entre autres, l’intérêt économique, renforcé par les hausses de prix actuelles, l’impact des écocontributions et de la communication, la lutte contre la pollution, la demande de solutions recyclables et les avantages des matières recyclées.

Film IML de 40 µ

Chez Coveris, la réduction à la source passe, de manière classique, par l’allègement. « Nous avons récemment investi dans une machine d’extrusion 5-couches pour diminuer l’épaisseur des gaines de palettisation et intégrer du recyclé, indique Luc Sauban. Nous commercialisons aussi le film d’étiquetage dans le moule (IML) le plus fin du marché, d’une épaisseur de 40 µ. » Le groupe bénéficie sur ce plan de sa taille : maîtrisant toutes les technologies d'extrusion et gros opérateur du marché en termes d’achats, il peut intervenir sur la formulation des grades.

RPE

Côté réutilisation, l’accent est mis sur la matière première et sur l’incorporation de recyclé. « Parallèlement à la mise en place d’une filière opérationnelle dans le polyéthylène (PE), nous travaillons à l’intégration de PE recyclé (rPE), à l’image de la gamme Duralite R pour le fardelage. » Produite en Autriche, en France et au Royaume-Uni, cette série peut contenir jusqu’à 100% de rPE, bien que cela inclut les chutes de production. Coveris expérimente également l’utilisation de plastique issu du recyclage chimique. « Nos sites autrichiens et anglais sont déjà certifiés ISCC+, les français le seront bientôt, confie Luc Sauban. Cette solution ne pose aucune difficulté pour les films secondaires ou tertiaires, et est très intéressante par son alimentarité pour les emballages souples. »

Monorésines

La reconception, elle, porte d’abord sur les structures complexes des films barrière, skin, etc. « Nos technologies d’extrusion nous permettent de proposer des solutions monorésine, MonoFlex E pour le PE, MonoFlex P pour le polypropylène (PP), complètement recyclables, pour des sacs préformés, des sachets à maintien vertical et des films à plat form-fill-seal (FFS) », remarque Luc Sauban. Dans la même optique monomatière, le fabricant remplace les étiquettes en papier par des modèles en PE et recourt à l’impression par jet d’encre, limitant les aplats de couleurs, pour que les produits, en fin de vie, soient le plus propre possible. « Nous n’avons plus le choix », observe Luc Sauban, qui mentionne encore les initiatives du groupe dans l’énergie, avec l’utilisation dans plusieurs usines d’électricité issue de ressources renouvelables.

Basé à Vienne, Coveris compte trois divisions : films, emballages souples, étiquettes et carton. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros en 2020, emploie 4200 salariés et exploite 29 usines en Europe et en Égypte.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Economie circulaire

Vrac, polystyrène, échantillons et réemploi au menu de la loi Climat

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi Climat et résilience. Les articles 11, 11 bis et 12 concernent plus particulièrement les emballages avec des échéances en 2025 ou en 2030. - Le[…]

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

Exclusif

Rovip et Millet-Forestier créent Hyléance

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Profession

L’empaquetage de l’Arc de triomphe est lancé

Progroup bat un record dans l’ondulé

Carnet

Progroup bat un record dans l’ondulé

Plus d'articles