Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Condat lance sa restructuration

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Condat lance sa restructuration

L’espagnol Lecta n’attend pas le feu vert de Bruxelles. -

A l'issue d'une réunion en préfecture à Périgueux (Dordogne) le vendredi 6 septembre, Condat a annoncé le lancement du processus de restructuration sans attendre le feu vert de Bruxelles. Propriétaire de la papeterie de Lardin-Saint-Lazare, l’espagnol Lecta souhaite convertir une ligne de production de papier couché, aujourd'hui à l'arrêt, vers du papier pour adhésif pour étiquettes et construire une chaudière biomasse afin d'économiser sur ses coûts en énergie. En décembre 2018, l'Etat, après plusieurs réunions de concertation, avait proposé une aide de 35 millions d'euros sur trois ans sous forme d'achats d'énergie, afin de rendre l'entreprise plus concurrentielle, mais la Commission européenne s'y était opposée en l'état. Condat attendait depuis une position claire sur la possibilité d’une aide à la restructuration. « Nous avons voulu rassurer les personnels de Condat. Pour le groupe, investir dans Condat est une partie très importante du futur développement. Nous avons besoin des produits qui vont sortir de cet investissement », a expliqué Andrea Minguzzi, le président de Lecta. L'Etat et la région Nouvelle-Aquitaine se sont engagés à soutenir le projet dont les modalités d’évolution vers l’emballage restent à déterminer.

Avenir industriel

Située sur les bord de la Vézère, l’usine, plombée par des pertes en 2017 et en 2018, souffre du déclin de l'industrie papetière mais aussi des coûts de l’énergie en France qui grèvent sa compétitivité face à la concurrence étrangère. Elle a perdu ses aides à l'énergie en 2013. Fort de 530 salariés, le premier employeur du département est spécialisé dans l'édition publicitaire, les beaux livres et la presse. « Cette réunion présente au moins l'avantage de savoir enfin où on va. C’était ce que nous réclamions depuis 2013. Qu'on commence par dire quel est l'avenir industriel de Condat, comment on rend la production concurrentielle et vendable sur le marché, et après comment on voit pour l'énergie », a réagi Corinne Rey, la secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Dordogne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les opposants à la consigne satisfaits

Profession

Les opposants à la consigne satisfaits

Dix signataires saluent le travail de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. - Dix signataires saluent le travail de la commission de l’aménagement du territoire[…]

Des substances nocives dans les trois quarts des produits en plastique de consommation courante

Sécurité sanitaire

Des substances nocives dans les trois quarts des produits en plastique de consommation courante

Col de cygne dédouble son ensacheuse

Col de cygne dédouble son ensacheuse

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Economie circulaire

Le Sénat rejette « la consigne de Coca-Cola »

Plus d'articles