Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Clap de fin pour les sacs de caisse

Clap de fin pour les sacs de caisse

Les pochons en plastique à usage unique sont interdits à partir d’aujourd’hui en France. -

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, en avait fait un combat personnel. Elle peut aujourd’hui crier victoire. Depuis ce matin, 1er juillet 2016, les sacs de caisse en plastique à usage unique, qu’ils soient gratuits ou payants, biodégradables ou non, sont définitivement interdits en France. Tous les commerces sont touchés, qu’il s’agisse de magasins de la grande distribution, d’épiceries de quartier, de pharmacies, de magasins de presse ou de bureaux de tabac. La seule exception concerne les sacs réutilisables. En l’occurrence, le législateur a fixé à 50 micromètres l’épaisseur au-dessus de laquelle un sac peut être considéré comme réutilisable, quel qu'en soit son volume. Les sacs en papier, en tissu et en toute autre matière en dehors du plastique demeurent autorisés. Les sacs pour fruits et légumes servant à la pesée desdits articles pourront, eux, continuer d’être distribués gratuitement dans les rayons correspondants des supermarchés jusqu’à la fin de l’année avant d’être remplacés par des produits fabriqués à partir de plastiques issus de ressources renouvelables et compostables à domicile. La teneur en matière biosourcée de ces sacs devra augmenter de façon progressive : 30 % dès janvier 2017, 40 % en 2018, 50 % en 2020, 60 % en 2025. Les emballages non compostables seront également interdits pour l’envoi de la presse et de la publicité à compter de 2017. En 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable en plastique d’être prohibée, sauf si elle est composée de matières renouvelables et compostables à domicile. Quant aux plastiques oxofragmentables, censés se déliter sous l’effet de l’air et de la lumière, ils n’ont plus droit de cité : leur production, distribution, vente, mise à disposition et utilisation sont tout bonnement interdites en France. Bref, la ministre de l’Environnement n’a pas fait dans la dentelle et semble avoir bien bordé le sujet. C’est la première fois qu’une catégorie d'emballages aussi vaste est interdite en France. 

 

Page de publicité 

Les enseignes de la grande distribution ont largement anticipé cette réglementation. E.Leclerc l’a d’ailleurs rappelé, sous l'angle de l'humour, il y a quelques jours, en se payant une page de publicité dans plusieurs quotidiens, dont Le Figaro, dans laquelle il indique, sous la[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

CBA se repositionne autour du sens et de l'utilité

CBA se repositionne autour du sens et de l'utilité

L’agence de design souhaite se développer autour de l’Empreinte utile, son nouveau concept déposé. – Comment le design peut appuyer le message d’une marque ? C’est à cette question[…]

10/12/2018 | Design
L'ONU renforce sa lutte contre le plastique

L'ONU renforce sa lutte contre le plastique

Vincent Boggio dirige Distriplast

Carnet

Vincent Boggio dirige Distriplast

Videojet limite les erreurs de l’opérateur

Videojet limite les erreurs de l’opérateur

Plus d'articles