Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Citeo calme les ardeurs du bois

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Citeo calme les ardeurs du bois

L’organisme chargé de la valorisation rappelle que le matériau ne dispose pas encore d’une filière de recyclage. -

En début de semaine, Emballages Magazine publiait un article sur une annonce du Syndicat de l’emballage léger en bois (Siel), faisant état d’un changement de statut et de barème concernant la valorisation des conditionnements constitués de ce matériau. D'après le syndicat professionnel, les barquettes, minibourriches, boîtes et autres petites cagettes devenaient de ce fait recyclables. L’emballage léger en bois a effectivement changé de statut puisqu’il quitte la catégorie « autres matériaux – sans filière mais valorisables énergétiquement » pour passer dans la catégorie « autres matériaux – matériaux non transformés issus de ressources renouvelables et gérés durablement avec filière de recyclage matière ou de valorisation organique en développement ». Le point vert évolue lui aussi en passant de 416,3 euros la tonne à 363,5 euros la tonne favorisant ainsi ce matériau.

Pas de filière à date

Toutefois, précise Citeo, « rien n’a aujourd’hui changé sur le fait que les emballages ménagers en bois n’ont pas de filière de recyclage en France actuellement. En effet, ils ne disposent pas de dispositif de collecte séparé ni de filière de recyclage à date et il n’y a à ce jour pas de calendrier défini sur les perspectives de développement de cette filière ». Selon l’éco-organisme, l’emballage léger en bois n’est donc toujours pas recyclable, car dans les faits il n’est pas recyclé. Pour autant, Citeo indique que des projets de recherche et développement (R&D) vont être lancés, en partenariat avec l’Ademe, pour évaluer la pertinence et la faisabilité de la mise en place d’une telle filière de valorisation. Deux hypothèses sont à l’étude : recyclage matière ou organique desdits emballages. Et l’organisme de préciser : « Le changement de catégorie n’est pas issu d’une négociation, mais d’une demande des pouvoirs publics de positionner le tarif des emballages ménagers en bois à ce niveau, tarif en baisse par rapport à son positionnement précédent en tant qu’emballage sans filière de recyclage valorisable énergétiquement. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des performances record en 2020 pour Berry

Résultats

Des performances record en 2020 pour Berry

Le groupe américain a dégagé un chiffre d’affaires de 11,7 milliards de dollars grâce à l’acquisition du britannique RPC. - « Une année formidable, au cours de laquelle nous avons[…]

23/11/2020 | Plastiques
Alterrae cale avec du bois ondulé

Innovation

Alterrae cale avec du bois ondulé

La filière papetière dans la tourmente

Profession

La filière papetière dans la tourmente

La DA menacée par le confinement

Profession

La DA menacée par le confinement

Plus d'articles