Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Carnet

Christo ou les paradoxes de l’emballage

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Christo ou les paradoxes de l’emballage

Christo a conçu l'empaquetage de l'Arc de triomphe à Paris.

L’artiste américain d'origine bulgare est décédé le 1er juin à l’âge de 84 ans. -

Cacher pour mieux révéler : les designers connaissent bien ce puissant moteur esthétique et commercial d’un packaging bien conçu. À commencer par Fabrice Peltier qui a publié un hommage plein d’émotion en apprenant la mort de Christo parti « emballer les anges » le lundi 1er juin à l’âge de 84 ans. Car Christo Vladimiroff Javacheff et son épouse Jeanne-Claude Denat de Guillebon ont porté très haut l’art de l’emballage sans jamais avoir vraiment expliqué ce choix. Nombreux sont les badauds qui ont pu voir en 1985 le Pont-Neuf, à Paris, ou en 1995 le Reichstag, à Berlin, parés de tissus enserrés de cordage au soleil couchant qui en gardent un souvenir ébloui… Ou au contraire le rejet total que toute œuvre d’art peut susciter.

Orchestrer des œuvres monumentales et populaires

Christo refusait le terme « emballer » et préférait « empaqueter » ou « envelopper ». Une sémantique pointilleuse et paradoxale liée sans doute au terme anglais « to wrap ». À l’aide d’un véritable bureau d’études, Christo a pourtant orchestré des œuvres monumentales et populaires avec des bidons métalliques de l’industrie pétrolière ou plus modestes avec des boîtes de conserve et des films en plastique. Classer cet artiste d’origine bulgare n’est pas simple. Mais qu’elles appartiennent au Nouveau Réalisme ou au « land art », le caractère monumental de certaines de ses œuvres était inversement proportionnel à leur durée de vie : parfois des années de préparation et de tractation avec les autorités pour quelques jours d’existence. Éphémères comme un packaging : les ingénieurs se retrouvent dans cette définition. La haute technicité d’une réalisation disparaît souvent dans la trivialité du quotidien.

Les Parisiens n’en ont pas fini avec Christo. Le Centre Georges-Pompidou lui consacre une rétrospective reportée de mars à juillet pour cause de confinement et le dernier projet en date – l’empaquetage de l’Arc de triomphe, décalé par deux fois – devrait parachever d'un geste triomphal le parcours exceptionnel de cet enfant de la balle.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Ondulé : une Pure Performance sur la KM7…

Investissements

Ondulé : une Pure Performance sur la KM7…

BillerudKorsnäs lance un kraftliner blanc composé de trois couches. - À machine révolutionnaire, papier révolutionnaire : c’est en substance ce que pourrait dire le papetier suédois[…]

08/07/2020 | PapierCarton ondulé
B2A Technology prépare l’avenir

Carnet

B2A Technology prépare l’avenir

Schmersal victime d’une cyberattaque

Profession

Schmersal victime d’une cyberattaque

Agfa investit dans les encres

Investissements

Agfa investit dans les encres

Plus d'articles