Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Chimigraf met les bouchées doubles

HS

Sur un marché des encres en pleine restructuration qui a vu un regroupement des principaux acteurs en quelques mois (lire 760), l'espagnol Chimigraf entend mettre les bouchées doubles pour se développer. Spécialiste des encres liquides pour l'emballage, Chimigraf, filiale de l'italien Samor, a réalisé un chiffre d'affaires de 27 millions d'euros en 2004. Et l'entreprise investit 15 millions d'euros pour s'installer dans un nouveau siège en Espagne. En regroupant sa recherche et développement (R&D) ainsi que ses productions - dont les « chips » - actuellement éclatées sur plusieurs sites, Chimigraf gagne en productivité et augmente sa capacité de production de 11 000 à 22 000 tonnes. Dirigée par Stéphane Coldefy, la filiale française s'inscrit dans la même dynamique.

Créer un site. Présent en France depuis six ans mais très discret avec un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros en 2004, Chimigraf France s'est installé, il y a trois mois, sur la zone industrielle de Saint-Ouen-l'Aumône (Val-d'Oise). Avec pour projet de créer un site - classé - de 2200 mètres carrés capable de traiter 6 000 tonnes par an. Le dossier est actuellement analysé par la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire). Montant de l'investissement : deux millions d'euros.

Pour Stéphane Coldefy, Chimigraf France a « des atouts certains pour s'imposer ». « A une structure légère et des prix très compétitifs », le fabricant d'encres ajoute « une assistance technique très poussée ». Ainsi « savoir bien se servir des encres permet d'éviter des arrêts de machine pour nettoyage », illustre Stéphane Coldefy.

Marge de progression. Chimigraf France s'est donc fixé une marge de progression conséquente : prendre rapidement 10% du marché contre quelques pour cents aujourd'hui. Une force commerciale étoffée et une maîtrise pointue des marchés devraient servir cet objectif ambitieux. Chimigraf France a ainsi pour Directeur des ventes Gérald Messager qui affiche une connaissance poussée du monde de l'emballage souple. Chimigraf a également dans ses cartons des développements techniques majeurs. Dont les encres compostables Idrostar conçues pour les emballages biodégradables. A base d'acide polylactique (PLA) par exemple...

(Suite à une malencontreuse erreur, Emballages Magazine publie à nouveau cette information parue dans le numéro 769)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Dix-neufs lauréats pour le cru 2021 de l'Oscar de l'emballage

Profession

Dix-neufs lauréats pour le cru 2021 de l'Oscar de l'emballage

Dix-neufs trophées ont été décernés pour cette édition 2021 placée sous le signe de la transition écologique. - Après une édition 2020 marquée par le confinement et une[…]

Un Oscar de l'emballage pour Collomb mécanique

Profession

Un Oscar de l'emballage pour Collomb mécanique

Un Oscar de l'emballage pour Raja

Profession

Un Oscar de l'emballage pour Raja

Jungheinrich lance l’Ere 225i

Technologie

Jungheinrich lance l’Ere 225i

Plus d'articles