Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

AJ

Spécialiste du thermoformage, le français CGL Pack se lance dans l'injection du plastique. « Nous voulons proposer désormais des solutions complètes dans la création et l'industrialisation d'emballages », indique Romain Lecot, le directeur général du groupe. La filiale de PSB Industries est donc en train d'investir 300 000 euros sur son site d'Annecy (Haute-Savoie). « En fait, tout compris, nous engagerons entre 500 000 euros et un million d'ici à deux ans et embaucherons entre 5 et 10 personnes pour dupliquer le service thermoformage », précise le jeune patron. Opérationnelle dès aujourd'hui, compte tenu des délais des études, cette activité restera cependant éloignée des capacités du groupe en matière de thermoformage, puisqu'il dispose de 50 lignes de production dans ses six usines, en France et en Espagne, et produit environ deux millions d'emballages par jour.

Pro-actif. Parallèlement, CGL Pack veut affirmer ses capacités d'innovation technique. Dans cette optique, il s'est fait remarquer sur Emballage 2002 avec le coffret Elégance, fruit d'un développement purement interne. Doté d'une fenêtre de présentation, ce modèle, qui concerne aussi bien la cosmétique que les spiritueux, le textile ou la bijouterie, est destiné à mettre en valeur des produits vendus en prêt-à-offrir. « Il marie matières et couleurs, - floqué, dépoli, textile, toucher soft -, tient debout et s'empile très bien », souligne Virginie Thiot, responsable du marketing.

PLA. Autre nouveauté : le Blibool, un présentoir de comptoir standard, personnalisable et disponible sur stock, pour de petits objets tels que des briquets, des bonbons, des sticks lèvres, etc., en polyéthylène téréphtalate amorphe (APET) cristal. Pour la grande distribution, l'entreprise savoyarde joue également la carte de l'environnement et propose une version compostable de son blister Blibox en adoptant l'acide polylactique (PLA). Un peu rigide, certes, mais bien plus transparent que les standards du marché. « Notre politique est d'être vraiment pro-actifs au plan technologique », résume Romain Lecot.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un contrat de filière pour les déchets

Un contrat de filière pour les déchets

Le financement est estimé à 4,5 milliards d'euros jusqu'en 2025 pour atteindre les objectifs. -   Pour diviser par deux les volumes mis en décharge et recycler 100% des plastiques en 2025, il faut mobiliser[…]

Ineos choisit Anvers

Ineos choisit Anvers

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

Les constructeurs de machines italiens progressent

Les constructeurs de machines italiens progressent

Plus d'articles