Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Exclusif

« Cette crise a des effets anxiogènes calamiteux », regrette-t-on chez Smurfit Kappa

« Cette crise a des effets anxiogènes calamiteux », regrette-t-on chez Smurfit Kappa

© Mike Ellis Photography

En première ligne depuis le début de l’épidémie de Covid-19, Smurfit Kappa s’efforce de maintenir son outil de production à pleine capacité afin de répondre à la demande d’emballage en carton ondulé. Gérard Mathieu et Nicolas Lefeuvre, respectivement directeur marketing et innovation de Smurfit Kappa France et Pdg de Smurfit Kappa Cellulose du Pin, répondent aux questions d’Emballages Magazine sur la gestion de la crise dans ce groupe qui emploie 5500 personnes et possède 48 sites de production d’emballages et quatre papeteries en France. –

Emballages Magazine : Piqué au vif parce que des salariés avaient été empêchés par les forces de l’ordre de rejoindre leur lieu de travail, le Pdg de Smurfit Kappa France, Jean-Christophe Bugeon, n’y est pas allé par quatre chemins pour souligner le rôle essentiel de l’emballage en cette période compliquée. À tel point qu’il semble avoir été entendu, y compris au plus haut sommet de l’État.

Comment une entreprise comme la vôtre gère-t-elle cette crise inédite, à commencer par son personnel ?

Gérard Mathieu : Avant même que l’intervention de Jean-Christophe Bugeon ne fasse un effet boule de neige, avec les conséquences que l’on sait, nous avons mis la sécurité de nos salariés au premier rang de nos priorités. Cela passe par la mise en place des gestes barrière et des procédures d’hygiène accrues comme le nettoyage des locaux, le lavage des mains plusieurs fois par jour, mais aussi la fermeture des cantines et des locaux communs, le maintien de distances de sécurité. Il faut, avant tout, rassurer les gens pour qu’ils se sentent bien au travail. Nous avons donc modifié certains flux pour éviter que les personnes ne se croisent et considérablement réduit les visites, qui sont quasi limitées au personnel de nettoyage et aux prestataires qui interviennent sur nos machines.

Au-delà de l’hygiène, comment résout-on les problèmes opérationnels dans un groupe qui possède une cinquantaine d’usines sur le territoire ?

Gérard Mathieu : Chaque matin nous organisons une cellule de crise réunissant 80 personnes par Skype, les responsables de tous les sites et ceux des services centraux. Tout le monde est[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Leygatech rebondit avec l’économie circulaire

Economie circulaire

Leygatech rebondit avec l’économie circulaire

Les hausses très brutales des matières premières favorisent l’intégration de plastiques recyclés. - Pour Thierry Bonnefoy, peu de chance que le bilan de 2021 ressemble à celui de 2020, un bon[…]

26/02/2021 | BoissonsTous secteurs
Neutralité carbone : au tour de Sealed Air

Economie circulaire

Neutralité carbone : au tour de Sealed Air

Marceau et iFollow créent un AMR

Technologie

Marceau et iFollow créent un AMR

Bobst sérieusement impacté par la crise

Résultats

Bobst sérieusement impacté par la crise

Plus d'articles