Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Profession

« Ce n’est pas une taxe contre le plastique », explique Emmanuel Guichard, le délégué général d'Elipso

Sujets relatifs :

, ,
« Ce n’est pas une taxe contre le plastique », explique Emmanuel Guichard, le délégué général d'Elipso

Emmanuel Guichard est le délégué général du syndicat professionnel de l'emballage plastique et souple Elipso.

Le projet de loi de finance (PLF) présenté le lundi 28 septembre confirme que la « taxe plastique » sera financée par le budget général de l’État. Ce qui devrait fortement accélérer l’intégration de recyclé, selon le délégué général d’Elipso, l’organisation professionnelle de l’emballage plastique et souple.

Emballages Magazine : D’où vient cette fameuse taxe plastique ?

Emmanuel Guichard : De l’Union européenne qui a voulu, à l’origine, créer une nouvelle ressource propre pour son budget destinée à financer le Brexit. À la suite du départ du Royaume-Uni, l’Union européenne a eu besoin de recouvrer une somme de 6 milliards d’euros. Cette contribution est basée sur le taux de recyclage des emballages plastique dans chaque État membre. La directive emballage oblige les États à procéder à des remontées statistiques dans ce domaine. Ce qui a d’ailleurs servi de base précise à la négociation.

Quel est son montant ?
Son montant s’élève à 6 milliards d’euros pour toute l’UE, ce qui correspond à 800 euros la tonne d’emballages plastique non recyclés. Pour la France, cela correspond théoriquement à une enveloppe comprise entre 1,2 et 1,3 milliard : 2,2 millions de tonnes d’emballages plastique ménagers et industriels produits en France à multiplier par un taux de recyclage d’environ 25 % et par 0,8… Mais le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune l’a dit à plusieurs reprises : du fait de jeux d’écritures comptables et en considérant les sommes déjà collectées via différents mécanismes, le pays ne doit verser annuellement que 69 millions d’euros à l’Europe.

Qui va donc la payer ? Les plasturgistes ?
Non, en tout cas pas en 2021. On sait que la France ne collecte pas les taxes à moins de 100 millions d’euros… En outre, le gouvernement a plusieurs fois affirmé qu’il n’y aurait pas de nouveaux impôts pour les entreprises comme pour[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pâte à papier : une dernière chance pour Tarascon

Social

Pâte à papier : une dernière chance pour Tarascon

Sous étroite surveillance de l’État, l'usine, menacée de liquidation tout en faisant face à un procès, risque une amende pouvant aller de 50 000 à 500 000 euros. - Après un premier[…]

15/01/2021 | PapierJustice
Bobst rachète le distributeur français Jetpack

Acquisitions

Bobst rachète le distributeur français Jetpack

Le projet de PLA de Grandpuits ne passe toujours pas

Social

Le projet de PLA de Grandpuits ne passe toujours pas

Dernière ligne droite pour le décret « 3R » ?

Profession

Dernière ligne droite pour le décret « 3R » ?

Plus d'articles