Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Gaultier cartonnages mise sur l’étui numérique

Tiziano Polito
Gaultier cartonnages mise sur l’étui numérique

L’imprimerie familiale recueille les dividendes de l’investissement réalisé il y a deux ans dans une presse HP Indigo 30 000 et parie sur l’essor du carton face au plastique. - 

En 2018, Gaultier cartonnages se dotait d’une presse HP Indigo 30 000 pour l’impression numérique de grands formats. Deux ans après l’entreprise familiale ne regrette pas sa décision. Bien au contraire : « A un moment donné, notre discours commercial avait atteint ses limites. Pour nous démarquer, il fallait faire des choix forts », indique Gaëtan Lensel, directeur commercial de cette entreprise qui a réalisé, en 2019, un chiffre d’affaires de 21 millions d’euros avec 120 salariés. Presque centenaire, établi à St.-Etienne-au-Mont (Pas-de-Calais), Gaultier cartonnages a commencé son activité dans les cartons avec enduction et les cartes blister. Le fabricant s’est ensuite diversifié dans les années 1970 dans les étuis pliants, les boîtes en carton compact, complexe et micro-cannelure. La pharmacie, l’alimentaire, la cosmétique, les spiritueux mais aussi la papeterie figurent parmi ses marchés. La société familiale répond aux demandes de ces clients en leur proposant une vaste palette de solutions : impression offset UV et conventionnelle en 6 couleurs,  pelliculage, marquage à chaud, pose de fenêtre, sérigraphie, vernis…

Baisse des séries 

Mais, comme toutes les entreprises du secteur, elle n’a pas échappé à la baisse des séries due à l’émergence de plusieurs phénomènes concomitants de nature économique et marketing. Citons par exemple la volonté des clients de réduire les quantités à produire et les stocks, mais aussi l’atomisation des gammes, la multiplication des références, le "time to market". La question de l’outil de production s’est clairement posée. « Nous n’avions aucun intérêt à acheter encore et encore une presse offset conventionnelle », indique Bertrand de Prat, directeur général. Deux ans après avoir investi dans le numérique, la société estime avoir quelques atouts supplémentaires par rapport à ses concurrents. « Nous avons quitté les marchés sur lesquels nous ne pouvions pas lutter à armes égales pour nous concentrer sur les produits à forte valeur ajoutée que nous sommes les seuls à réaliser », analyse Gaëtan Lensel. De citer l’étui pliant et le blister tout carton (en photo) parmi ses points forts. D’après l’entreprise, la possibilité d’imprimer ces articles à la fois en offset et en numérique est un atout.  

Hygrométrie contrôlée 

Installée dans une salle blanche à l’hygrométrie contrôlée, la 30 000 réalise des impressions 7 couleurs avec application d’un vernis acrylique et UV en ligne sur des supports en carton plat de 200 à 650 µ. La longueur des tirages est très variable. Déjà équipé en offset, Gaultier Cartonnages adresse sur cette machine tous les travaux qui sortent de l’ordinaire - séries courtes, prototypes, préséries, multiréférence - et plus en général tout ce qui est impossible à réaliser sur une presse conventionnelle en raison des temps de calage trop longs ou de la gâche de papier. Un exemple ? Un « run » de 3000 exemplaires, soit 10 poses à la feuille pour 300 feuilles de tirage. « Tout n’a pas été simple , tempère Bertrand de Prat, nous avons mis un an à maîtriser la presse. La principale difficulté vient du fait que nous avons des gammes de produits très différentes. Il a donc fallu faire des tests pour chaque packaging, chaque carton. »

Un avenir favorable

Fait intéressant, la machine semble avoir instauré un climat de confiance dans l’atelier. Cela concerne par exemple les essais qui sont réalisés pour certains clients, pour un lancement de produit. Quelques mois plus tard, les conducteurs voient le produit revenir dans l’atelier, mais en plus grande quantité. Et là, ils comprennent que la machine a contribué à la décision de lancement. Une fois la présérie réalisée, l’entreprise est quasiment sûre d’avoir la commande. Fort de cette maîtrise technique, Gaultier Cartonnages voit l’avenir plus favorablement. Le fabricant mise sur l’évolution de la réglementation sur les plastiques qui, selon Bertrand de Prat, « va arriver plus vite qu’on ne le pense » et « va offrir un potentiel énorme au carton ». A cela s’ajoute l’évolution de la demande : « Écoconception, développement durable, réduction de l’impact sur l’environnement et écoresponsabilité sont aujourd’hui les préoccupations majeures de nos clients, explique Gaëtan Lensel, il y a une vraie prise de conscience. » Des séries plus courtes, davantage de carton, moins de plastique : avec la HP Indigo 30 000, Gaultier Cartonnages se sent pousser des ailes ! 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un Oscar de l’emballage pour Domino

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Domino

La plate-forme K600G répond aux besoins de sérialisation de l’industrie pharmaceutique. Avec sa nouvelle plate-forme K600G déclinée en trois applications, Domino se positionne sur plusieurs tendances majeures du[…]

24/11/2020 | Tous secteursMarquage-Codage
Un Oscar de l’emballage pour Raja

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Raja

Un Oscar de l’emballage pour Ort Solutions Premium

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Ort Solutions Premium

Un trophée réalisé par Col de cygne

Concours

Un trophée réalisé par Col de cygne

Plus d'articles