Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Enquête

Carton ondulé : Allard Emballages construit un quatrième site

Sujets relatifs :

, ,

Allard Emballages a choisi Saint-Vulbas (Ain) pour installer, d'ici au deuxième semestre 2002, sa troisième cartonnerie. Un investissement très significatif pour l'un des derniers producteurs de carton ondulé indépendant français. Un indépendant qui a choisi le réseau Alliabox pour développer sa couverture européenne, et peaufine ses solutions de traçabilité.

Produisant du carton ondulé à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) depuis 1928, Allard, fort d'un chiffre d'affaires de quelque 73 millions d'euros, dispose actuellement de trois sites de production : une cartonnerie à Brive-la-Gaillarde, une autre à Compiègne (Oise) agrandie de 4 000 m2 l'an dernier, et une papeterie à Aubigné-Racan (Sarthe). Et d'ici au deuxième semestre 2002, l'entreprise compte donner le jour à une troisième cartonnerie sur la plaine de l'Ain, à Saint-Vulbas.

« Jusqu'à maintenant, c'est l'unité de carton ondulé de Brive-la-Gaillarde qui desservait les clients de la région Rhône-Alpes. Quelque 20 % de la commercialisation étaient destinés à la région rhônalpine », explique André Beneteau, Pdg et président du directoire de l'entreprise familiale. Or, l'unité arrive à saturation et les possibilités d'extension du bâtiment de Brive sont aujourd'hui plus que limitées.

« Si nous avions pu agrandir Brive, nous l'aurions sans doute fait. Il s'avère que c'est impossible. C'est donc l'occasion de nous rapprocher de nos clients », souligne le Pdg. Si la création d'un nouveau site coûte inévitablement plus cher, elle permettra malgré tout sur le long terme de substantielles économies.

« Jusqu'à maintenant, nous louions cinq à six entrepôts pour stocker nos produits et livrer en flux tendus nos clients de Rhône-Alpes », ajoute André Beneteau. Avec le nouveau site de 20 000 m2 de la plaine de l'Ain qui s'installera sur dix hectares de terrain, la place sera suffisante pour le stockage tampon.

Trois arguments

Outre le rapprochement des clients, la société Allard avance deux autres arguments à cet investissement. Il s'agit, avant tout, d'affirmer la pérennité de l'entreprise dans un contexte où la société familiale croit de 30 % chaque année : « Nous profitons d'une situation financière saine ».

La société, qui ne souffre d'aucun endettement, a toujours autofinancé ses investissements. Pour le nouveau site de la plaine de l'Ain, qui nécessitera une mise de fonds évaluée à quelque 12 millions d'euros dans un premier temps et au double sur 5 ans, une partie sera autofinancée. L'autre sera l'objet d'un appel à l'emprunt, « de façon à ne pas trop réduire notre trésorerie, même si notre capacité de financement est au-dessus de la moyenne », affirme le Pdg.

Chaque année, ce sont environ 4,5 millions d'euros qu'investit ce cartonnier qui détient 3 % du marché français. Les deux pôles principaux sur lesquels se concentrent ces investissements sont le collage d'affiches offset et la traçabilité.

La traçabilité comme[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Du renfort pour éliminer les déchets plastique

Du renfort pour éliminer les déchets plastique

Douze entreprises viennent de rejoindre l’Alliance to End Plastic Waste. - Lancée en janvier 2019 et composée de 27 membres fondateurs issus de la chaîne de valeur des plastiques et des biens de consommation[…]

Le CNE planche sur l’écoconception

Profession

Le CNE planche sur l’écoconception

L’Assemblée nationale se penche sur les plastiques

Profession

L’Assemblée nationale se penche sur les plastiques

Le Conseil d’État approuve la Lec

Le Conseil d’État approuve la Lec

Plus d'articles