Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Bobst en mode 4.0

Bobst en mode 4.0

Jean-Pascal Bobst

Le constructeur de machines pour l’impression et le façonnage a présenté ses nouveautés pour 2021. Le rôle des nouvelles technologies est prépondérant. -

Parmi les grands noms des équipements d’impression et de façonnage d’emballages, plus particulièrement présent dans le carton plat et ondulé, Bobst ne figurait pas, jusque-là, parmi les pionniers de la révolution digitale. Le Suisse, qui a hésité longtemps à franchir le pas de l’impression numérique, a bien remonté la pente après des débuts difficiles avec Kodak en montant sa propre filiale Mouvent, en 2017. Celle-ci progresse lentement mais sûrement dans l’étiquette.

Le numérique est, justement, aujourd’hui au centre des priorités pour l'équipementier. Et si, pour le moment, le groupe dirigé par Jean-Pascal Bobst avance prudemment du côte de l’impression, les technologies digitales semblent en revanche prendre le dessus sur tout ce qui relève du contrôle, du suivi et de l’amélioration de la production sur les machines quelles qu’elles soient. Car, on l’oublie peut-être, mais Bobst est présent sur de multiples segments qui vont du carton ondulé, au films en passant par le carton plat et l’étiquette. Il embrasse aussi différentes technologies, de la flexo au numérique en passant par l’hélio avec des solutions d’impression, de façonnage (découpe, rainage, collage), de complexage et de contrôle. 

Ecosystème numérique

Lancée l’an dernier, la plate-forme Bobst Connect poursuit ainsi son développement. Basée sur le cloud, elle crée un lien entre les équipements et l'écosystème numérique, y compris les logiciels tiers. Conçue pour améliorer l'efficacité, la précision, les performances et, au bout du compte, la rentabilité des installations de production, elle constitue les fondations de ce que certains déjà appellent « l’imprimerie 4.0 », en référence aux technologies de l’industrie 4.0. La réduction des temps de calage, mais aussi des gaspillages de matériaux et d’encre figurent également au rang des priorités.

En 2021, la plate-forme s’enrichit de deux nouveaux services : des dashboards qui permettront d’accéder aux données clé des machines très rapidement et à partir de n’importe où ; des solutions d’analyse de performance et de productivité, et du taux global d’efficacité (en anglais Overall Equipment Effectiveness, OEE) par série de production, par équipe ou encore par période. « Notre ambition n’est pas uniquement de vendre des machines mais de proposer à nos clients de nouveaux modèles économiques », s’enthousiasme Jean-Pascal Bobst qui présentait les nouveautés du groupe, mais aussi sa vision à 2025, dans le cadre d’une conférence de presse à distance. Et de préciser : « Bobst Connect va leur permettre de mieux connaître leurs machines afin de repenser la façon dont ils travaillent ».

21 lancements 

La plupart des nouveautés présentées pour l’année à venir - 21 au total - font ainsi, logiquement, la part belle aux technologies de l’industrie 4.0 et à Bobst Connect. Citons par exemple le pack Setup Time Reduction qui permet, grâce, entre autres, à l’emploi d’outillages « intelligents », les TooLink, dotés de puces RFID, de réduire les temps de changements de format de 15 minutes sur les machines de rainage-découpe de carton plat ou la Novafoil 106 (en photo ci-dessous) qui se propose d’optimiser le gaufrage. Cette dernière machine peut en l'occurrence être « connectée » avec une table d’inspection électronique 106 afin de vérifier les correspondances de couleurs et procéder, plus rapidement, aux réglages.

Jean-Pascal Bobst d’égrener parmi d’autres nouveautés l’Expertfold 110 qui permet, elle aussi de réduire les temps morts entre deux séries de production dans le façonnage de boîtes pliantes ou encore la Vision RS 5003, une presse hélio affichant une vitesse de 450 m/minute. En l’occurrence, et alors que l’hélio est loin de représenter l’une des technologies d’impression les plus innovantes ces dernières années, Bobst lance, en partenariat avec le fabricant d’encres Siegwerk, oneECG, un service permettant de caler plus rapidement les presses grâce à une correspondance des couleurs quasi immédiate. À la clé : 50% de déchets en moins, et donc des économies conséquentes en encre, eau et solvant.

Un chiffre d'affaires en baisse mais de bonnes perspectives

Le groupe suisse a confirmé au cours de cette conférence de presse qu’il avait été sérieusement impacté par la crise avec une baisse de chiffre d’affaires de 16%, les ventes étant passées de 1,636 milliard de francs suisses à 1,372 milliard en 2020. Tous les secteurs d’activité ont été touchés, en particulier les solutions pour les étiquettes et le souple qui souffre - comme l’a rappelé le Pdg - de la désaffection du public pour le plastique. Pour autant, les perspectives pour 2021 s’annoncent positives si la page de la pandémie se tourne, comme prévu.

Bobst s’attend à une croissance de tous ses marchés, du souple au carton plat en passant par le carton ondulé et les étiquettes. Ses objectifs ? Consolider sa croissance, mais aussi développer Bobst Connect à l’ensemble de son offre et poursuivre la stratégie, initiée avec le rachat de Cito-System, de développement dans le domaine des outillages de formage dans le carton plat. Enfin, le groupe poursuit l’intégration des technologies d’impression numérique. L’étiquette est déjà bien avancée de ce point de vue. Par contre aucune annonce n’a été faite dans le carton plat ou l’ondulé, deux bastions du constructeur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un label Solar Impulse pour IpCube

Profession

Un label Solar Impulse pour IpCube

L’entreprise commercialise « un photocopieur de palettes ». - Une belle  image plutôt qu’un long discours : IP3 Concept indique avoir inventé le « photocopieur de[…]

Josso cédé à ses cadres

Acquisitions

Josso cédé à ses cadres

Stratasys rend plus réaliste le prototypage d’emballages

Technologie

Stratasys rend plus réaliste le prototypage d’emballages

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Profession

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Plus d'articles