Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Innovation

Benny Landa double la mise

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Benny Landa double la mise

Landa Corporation a créé le buzz en dévoilant sa plateforme Nanographic Printing lors de la Drupa 2012.

Le fondateur d'Indigo initie la "seconde révolution" de l'impression numérique avec la plateforme Nanographic Printing. -

Avec un art consommé du suspens et un buzz savamment orchestré, Landa Corporation a enfin dévoilé sa plateforme Nanographic Printing lors de l'ouverture de la Drupa, le salon mondial des technologies d'impression qui se tient du 3 au 16 mai à Düsseldorf en Allemagne. Fondé en 2002 par Benny Landa qui vient alors de vendre Indigo, fondé en 1977, à l'américain Hewlett-Packard (HP), Landa Corporation, implanté à Rehovot en Israël, est composé de quatre entités : Landa Digital Printing est à l'origine de la technologie Nanographic Printing ; Landa Labs exploite les nanotechnologies pour les encres d'imprimerie telles que NanoInk comme pour la délivrance de médicaments ; Landa Ventures est un fonds d'investissement présent, par exemple, dans le capital de Highcon qui expose sa solution de découpe numérique d'étuis à la Drupa ; Landa Fund affiche enfin une vocation philanthropique. En venant à la Drupa sur un stand imposant de 1400 mètres carrés sous le slogan "Nano. Bigger than You Think", l'objectif de Benny Landa est aussi ambitieux que simple : redéfinir le monde de de l'impression comme Indigo l'a fait une première fois en initiant rien moins que la "seconde révolution" de l'impression numérique en termes de qualité et de coût par page. Après une séance d'ouverture le 2 mai, Benny Landa prend ainsi lui-même la parole plusieurs fois par jour pour expliquer que l'avenir est aux tirages courts réalisés en numérique en complément de l'offset et autres procédés traditionnels. Mais pas question de se précipiter : les applications commerciales ne sont pas attendues avant 2013. En France, c'est Eric Monnoyeur qui est chargé d'évangéliser le marché durant les mois à venir


Six modèles. Adaptée à l'impression commerciale comme à l'impression d'étuis pliants, d'emballages souples, de sleeves et autres étiquettes en carton ou en plastique, la plateforme Nanographic Printing se décline, d'ores et déjà, en six modèles dont trois pour bobines et trois pour feuilles. Respectivement aux formats B3, B2 et B1, les presses S5, S7 et S10 pour feuilles couvrent tous les besoins de 11 000 à 13 000 feuilles par heure. Plus[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Mir et Logitrans s’associent en vue de développer un transpalette autonome

Stratégie

Mir et Logitrans s’associent en vue de développer un transpalette autonome

Les deux constructeurs danois estiment que le marché a un réel besoin en terme de déplacement automatisé de palettes. Elles vont mettre au point un chariot 100% robotisé et un semi-automatique. -[…]

Les machines italiennes renouent avec la croissance

Profession

Les machines italiennes renouent avec la croissance

Un emprunt de 700 millions d’euros pour Stora Enso

Investissements

Un emprunt de 700 millions d’euros pour Stora Enso

Heidelberg réintègre le SDAX

Résultats

Heidelberg réintègre le SDAX

Plus d'articles