Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Acquisitions

Azur Adhésifs en quête de croissance

Azur Adhésifs en quête de croissance

Après le rachat de Guiflex, l’imprimeur d’étiquettes grenoblois songe déjà à de nouvelles acquisitions pour atteindre une taille critique qu’il estime à 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. - 

 

Sauf surprise de fin d’année, le groupe Azur Adhésifs devrait passer le cap du Covid-19 sans encombre, avec un chiffre d’affaires stable, à 6,5 millions d’euros, voire en légère baisse de 5%. « Si nous avons passé ce moment difficile avec brio c’est parce que nos activités sont diversifiées. Les baisses sur certains segments ont été compensées par des hausses sur d’autres secteurs qui ont bien fonctionné comme le médical, la pharmacie ou la cosmétique », analyse Axel Lamotte, le Pdg de cette entreprise de 42 personnes spécialisée dans l’impression d’étiquettes. Basé à Eybens, dans la banlieue grenobloise (Isère), Azur Adhésifs intervient sur de multiples marchés, de l’industrie à la chimie, en passant par le vin avec des solutions qui se veulent pointues en termes de savoir-faire et de process. Les étiquettes pour les flacons pharmaceutiques devant passer à l’étuve à 180°C, celles pour des articles soumis à traitement cryogénique ou qui, comme les vaccins, colportent des encres réagissant aux UV font partie de ses spécialités. Mais l’entreprise sait également proposer des étiquettes plus luxueuses, avec galbes et dorures, pour le vin et la beauté. « La connaissance des procédés d’impression, des matériaux et des adhésifs sont déterminants dans notre métier, celle des fournisseurs l’est tout autant, en tout cas en regard de notre positionnement axé sur les produits à forte valeur ajoutée », explique Axel Lamotte (en photo ci-dessous)

Taille critique

Seulement voilà, comme c’est le cas dans l’emballage, l’industrie de l’étiquette, pourtant fleurissante depuis une dizaine d’années, n’échappe pas aux phénomènes de concentrations. Dans ce secteur qui regroupe plusieurs dizaines d’entreprises de petite et moyenne taille, les rachats se sont succédé au cours des dernières années faisant émerger, à côté des grands groupes comme CCL, MCC, Stratus Packaging ou Autajon de nouveaux challengers en puissance à l’image de Labelys, Alliance étiquettes ou encore Inessens. « Nous ne sommes pas encore assez gros pour bénéficier de synergies et d’économies d’échelle significatives ni assez petits pour vivre tranquillement sur nos niches de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pâte à papier : une dernière chance pour Tarascon

Social

Pâte à papier : une dernière chance pour Tarascon

Sous étroite surveillance de l’État, l'usine, menacée de liquidation tout en faisant face à un procès, risque une amende pouvant aller de 50 000 à 500 000 euros. - Après un premier[…]

15/01/2021 | PapierJustice
Bobst rachète le distributeur français Jetpack

Acquisitions

Bobst rachète le distributeur français Jetpack

Le projet de PLA de Grandpuits ne passe toujours pas

Social

Le projet de PLA de Grandpuits ne passe toujours pas

Dernière ligne droite pour le décret « 3R » ?

Profession

Dernière ligne droite pour le décret « 3R » ?

Plus d'articles