Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Avec Coca, Metallamics révolutionne le moulage des pièces en plastiques

Une révolution ! C'est en ces termes que peut se résumer la décision de Coca-Cola concernant l'emploi de la technologie SMAX dans le process de fabrication de ses bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET). « Après une série de tests industriels concluants, nous souhaitons promouvoir l'utilisation de cette nouvelle technologie auprès de l'ensemble de nos fournisseurs d'emballages », affirme Robert Baskin, responsable de la communication de Coca-Cola à Atlanta (Géorgie). De quoi s'agit-il ? En travaillant sur les propriétés des mousses poreuses utilisées dans l'aéronautique pour stabiliser le carburant, l'américain Metallamics a développé une nouvelle génération de moules permettant de diminuer les temps de cycle, de réduire les coûts de fabrication et d'améliorer la qualité des pièces en plastiques. En introduisant des picots dans la cavité destinée à accueillir le liquide de refroidissement, Metallamics crée des turbulences pour améliorer l'efficacité du fluide de refroidissement à l'intérieur du moule. Résultat : la pièce moulée se refroidit plus vite et de façon uniforme, car chaque partie de la cavité possède la même température. Si tel est le principe de fonctionnement, SMAX ne saurait exister sans les outils de conception développés par Metallamics. Outils qui permettent - sur la base d'analyses effectuées par microcalorimétrie et infrarouges - d'optimiser la structure du moule en fonction de l'utilisation. « Le potentiel du procédé est énorme car il peut être utilisé dans le process d'injection, de soufflage et aussi dans le thermoformage », explique Philippe Weill, Pdg de Financière Sogip, la société française qui a pris les droits de commercialisation de SMAX dans le monde. Effectivement, ses avantages semblent indéniables : 10 % de réduction des temps de cycle pour le procédé d'injection, de 10 à 20 % pour l'injection-soufflage. Financière Sogip compte s'attaquer au marché de l'emballage en proposant des licences d'exploitation aux moulistes par l'intermédiaire des conditionneurs. Les fabricants de machines de transformation - Husky, Sidel, Sig... - sont concernés. Sur le plan financier, Metallamics et ses partenaires se rémunéreront en fonction des économies que SMAX va effectivement générer ! -

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

Profession

Un plaidoyer de la Fnade pour le recyclage des papiers

L’organisation professionnelle indique soutenir les projets de VPK et Norske Skog et surveille le dossier Chapelle Darblay. - Dans un communiqué en date du 17 juin, la Fédération nationale des activités de la[…]

18/06/2021 | PapierCarton ondulé
« C’est en période de crise qu’il faut investir », estime Jean-Louis Louvel, fondateur de PGS

Entretien

« C’est en période de crise qu’il faut investir », estime Jean-Louis Louvel, fondateur de PGS

Le banderolage passe au papier

Economie circulaire

Le banderolage passe au papier

De l’emballage sur VivaTech

Innovation

De l’emballage sur VivaTech

Plus d'articles