Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Arkema primé pour ses travaux sur les étiquettes intelligentes

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Arkema primé pour ses travaux sur les étiquettes intelligentes

Le groupe français a remporté le prix 2021 de l’Organic Electronics Association avec son projet européen Supersmart sur les matériaux piézo-électriques. -

Les matériaux dits « intelligents », capables d’interpréter un signal ou d’en émettre un autre à la suite d'une sollicitation, sont appelés à jouer un rôle considérable dans l’industrie. Arkema, qui travaille sur ce sujet avec dix autres partenaires dans le cadre du projet européen Supersmart financé par l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT), a remporté le prix du concours 2021 de l’Organic Electronics Association pour le meilleur démonstrateur de projet collaboratif. L’objectif ? Industrialiser l’électronique organique imprimée sur papier. Deux démonstrateurs ont été finalisés à l’échelle pilote. L'un concerne une étiquette intelligente intégrant un capteur de détection de choc basé sur le matériau piézo-électrique Piezotech d’Arkema, l'autre une étiquette intelligente anticontrefaçon comprenant des pistes conductrices et des écrans électro-chromiques directement imprimés sur papier. Dans les deux cas, les informations captées par les composants peuvent être lues au moyen d'une application sur smartphone.

Emballage de produits de luxe

Selon Arkema, l’étiquette intelligente pourrait trouver de nombreuses utilisations à court terme, notamment dans l’emballage pour les produits de luxe, les produits pharmaceutiques ou médicaux, afin de mesurer les chocs, les vibrations ou les chutes durant leur expédition. Arkema pense également à des applications dans les revêtements de sol (moquettes, dalles, parquets), pour la détection de chutes ou de mouvements anormaux des patients dans les hôpitaux et les maisons de retraite, ou encore dans les véhicules, pour le suivi des accidents, et dans l'armée, pour la détection des chutes et des impacts. Le groupe évoque également les sols des bureaux et des centres commerciaux, pour compter les personnes et déceler leurs mouvements afin d’ajuster l’éclairage, la climatisation ou le chauffage.

Plusieurs partenaires institutionnels et industriels ont participé au projet coordonné par Arkema, parmi lesquels le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’institut allemand de recherche appliquée Fraunhofer, l’institut de recherche autrichien Joanneum Research, le centre de recherche technique finlandais VTT ainsi que le fabricant allemand d'équipements d'impression et de laminage Coatema, le papetier Arjowiggins et l’imprimeur Luquet et Duranton.

Organisé autour des trois segments complémentaires que sont les adhésifs, les matériaux avancés et les revêtements de surface, Arkema a réalisé, en 2020, un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros et emploie 20 600 personnes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Profession

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Comme l’ensemble des emballages, le tube subit une flambée des prix de l’aluminium et des plastiques. Selon l’Association des fabricants de tubes européens, les bilans des fabricants sont considérablement[…]

Du bon usage des emballages...

Profession

Du bon usage des emballages...

Igus sauvé par le commerce en ligne

Résultats

Igus sauvé par le commerce en ligne

Carbios lève 114 millions d’euros

Economie circulaire

Carbios lève 114 millions d’euros

Plus d'articles