Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Alpla revendique le premier rPET neutre en carbone

Arnaud Jadoul
Alpla revendique le premier rPET neutre en carbone

© Alpla

Le groupe autrichien d’emballage plastique recourt à de l’électricité « verte » et à des certificats de compensation carbone. -

Électricité issue de ressources renouvelables et compensation des émissions inévitables par des certificats carbone : cela permet aujourd’hui à l’autrichien Alpla de présenter sa production de polyéthylène téréphtalate recyclé (rPET) comme « le premier neutre en carbone au monde ». Pour ce faire, le producteur d’emballages plastique a modifié l’approvisionnement en électricité des usines de sa division PET Recycling Team, à Wöllersdorf, en Autriche, et Radomsko, en Pologne. « Cette étape a déjà eu un fort impact sur l’empreinte carbone de nos granules, jusqu’à une réduction de 90% par rapport à la matière vierge », indique Georg Lässer, le directeur du recyclage chez Alpla.

Reforestation et désinfection de l’eau

Ensuite, l’entreprise a acheté des certificats de compensation carbone, en contrepartie des émissions résiduelles, « inévitables », liées, par exemple, à la fourniture des matières premières aux usines. « Ces granules peuvent apporter une contribution significative à la protection du climat et mettre en évidence la valeur des plastiques utilisés », commente Georg Lässer. Pour ces certificats, Alpla a sélectionné des projets avec l’Alliance pour la neutralité climatique 2025 et l’organisation non gouvernementale Helioz : reforestation au Nicaragua, remplacement d’installations fonctionnant au charbon par des fours à biomasse en Chine, financement de 5000 « paquets ménagers » (fours, semences et plants, formation) en Éthiopie, soutien à Helioz en Asie et en Afrique pour fournir des dispositifs solaires servant à la désinfection de l’eau embouteillée. « Non seulement cela réduit largement les émissions de CO2, mais cela prévient aussi des effets sanitaires provoqués par la pollution de l’air », ajoute Georg Lässer. Et de conclure : « Nous démontrons une fois de plus qu'une collaboration étroite entre les concepteurs et les fabricants d'emballages et les experts en recyclage peut déboucher sur des solutions exemplaires pour l'ensemble du secteur. »

Spécialiste des emballages en plastique (bouteilles, flacons, bouchons, préformes, tubes), Alpla compte 181 usines dans 46 pays et emploie quelque 20 800 salariés. L'entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 3,8 milliards d’euros en 2019.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Arnaud Gossement en mission sur le « greenwashing »

Profession

Arnaud Gossement en mission sur le « greenwashing »

L’avocat est chargé par Barbara Pompili d’évaluer les mécanismes d’engagements volontaires des entreprises. - Avocat spécialisé dans l'environnement, Arnaud Gossement est chargé par[…]

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Social

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Citeo calme les ardeurs du bois

Economie circulaire

Citeo calme les ardeurs du bois

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Investissements

Futerro démarre son usine de PLA en Chine

Plus d'articles