Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Acquisitions

Alliance étiquettes change de fonds

Alliance étiquettes change de fonds

© Alliance étiquettes

La société dirigée par Olivier Laulan est désormais contrôlée par Chequers Capital. -

Un peu plus de 200 millions d’euros : c’est le montant qui aurait été déboursé par Chequers Capital pour devenir l’actionnaire majoritaire d’Alliance étiquettes selon nos informations. L’opération se situe en droite ligne dans le cadre du LBO tel qu’il avait été prévu par Olivier Laulan, Pdg d’Alliance étiquettes. « Notre chiffre d’affaires a été multiplié par huit en six ans, depuis qu’Activa Capital nous accompagne », indique le dirigeant. Et d'ajouter : « La logique voulait que pour poursuivre notre programme de développement comme nous le souhaitons, nous nous adressions à un nouveau fonds d’investissements, spécialisé dans les entreprises à plus forte capitalisation, comme c’est le cas avec Chequers Capital. » Alliance étiquettes, jusque-là détenu par Activa Capital, a mené depuis 2015 une politique de croissance très active qui l’a vu s’emparer de neuf entreprises en seulement six ans, avec un chiffre d’affaires qui est passé de 10 à 75 millions d’euros. Les rachats de 5 Sept étiquette en 2020 et d’Étiq’étains en début d’année comptent parmi les dernières opérations du groupe qui ne cache pas ses ambitions.

Doubler de taille 

« D’ici à cinq ans, nous voulons doubler de taille pour atteindre les 150 millions d’euros, explique Olivier Laulan, en recourant à la fois à la croissance organique et à la croissance externe. » Majoritairement présent sur le marché du vin, le groupe a déjà commencé à se diversifier, dans l’alimentaire – en particulier le foie gras – et l’industrie. « En étant présents sur plusieurs segments de marché on diminue les risques », indique Olivier Laulan qui cite le cas du vin, avec des conditions météorologiques qui peuvent parfois mettre à mal les récoltes, la production et, par ricochet, la demande en emballages et en étiquettes. Le groupe envisage des rachats dans d’autres secteurs comme la cosmétique et les spiritueux. Grâce à Étiq’étains il est actuellement le seul, en France, à maîtriser la transformation et l’impression de feuilles d’étain dans l’étiquetage, un procédé qui pourrait lui servir à se développer ultérieurement dans le luxe, dans les champagnes et les spiritueux. Quant à l’international, Alliance étiquettes a déjà commencé à regarder au-delà des frontières si, en Italie et en Espagne, des entreprises pouvaient l’aider dans son objectif. « Des acquisitions pourraient arriver dans un avenir proche », commente Olivier Laulan. Et de conclure : « Nous croyons dans le développement à l’international, car il est important que notre société puisse s’ouvrir à d’autres cultures et à de nouveaux marchés, cela nous donne un socle et davantage de valeur. »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Profession

L’industrie des tubes sous la pression du prix des matières premières

Comme l’ensemble des emballages, le tube subit une flambée des prix de l’aluminium et des plastiques. Selon l’Association des fabricants de tubes européens, les bilans des fabricants sont considérablement[…]

Du bon usage des emballages...

Profession

Du bon usage des emballages...

Igus sauvé par le commerce en ligne

Résultats

Igus sauvé par le commerce en ligne

Carbios lève 114 millions d’euros

Economie circulaire

Carbios lève 114 millions d’euros

Plus d'articles