Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Sécurité sanitaire

Une sérialisation risquée à l’hôpital

Pierre Monnier
Une sérialisation risquée à l’hôpital

L'instauration de la traçabilité unitaire des boîtes de médicaments posent la question d'une réorganisation dans les pharmacies hospitalières.

Lors du premier Serialization Innovation Summit, les professionnels de santé ont alerté sur le décommissionnement des boîtes de médicaments dans les hôpitaux. –

La première édition du Serialization Innovation Summit, organisé par Adents les 5 et 6 avril à Paris, a permis aux professionnels de santé d’alerter sur les risques d’échec de la sérialisation. À compter du 9 février 2019, les boîtes de médicaments devront être traçables de manière unitaire. Cette réglementation est un système de traçabilité de bout en bout. Et si des difficultés ont été rencontrées en amont de la chaîne d’approvisionnement, des risques d’échec se profilent également au niveau de la dispensation. Les pharmaciens auront en charge la vérification de l’authenticité des boîtes. En scannant les codes Datamatrix, les marquages qui remplaceront les codes-barres dans le cadre de la sérialisation, ils pourront savoir si le numéro de série est bien enregistré dans la base de données européenne EMVO recensant l’ensemble des codes unitaires.

Dans les officines, cette étape de vérification se fera lors de la vente ou de la remise des médicaments. Elle permettra aussi de décommissionner les numéros de série, c’est-à-dire de les rendre inutilisables. Vérifier et décommissionner sont deux nouvelles obligations pour les pharmaciens depuis le 2 octobre 2015 et l’amendement de la directive 2001/83/EC du droit européen (article 25). Mais l’opération se complique dans les pharmacies hospitalières. Les médicaments y sont déconditionnés afin d'administrer la juste dose aux patients. L’authentification et la décommission sont de fait plus complexes à réaliser lors de la dispensation.

Besoin de main-d’œuvre

Cette charge de travail supplémentaire a été dénoncée lors du sommet de la sérialisation d’Adents par Patrick Mazaud, membre du conseil central H (relatif[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Perlen Packaging ouvre un premier site au Brésil

Perlen Packaging ouvre un premier site au Brésil

La filiale du groupe pharmaceutique suisse CPH a débuté la production d’emballages pharmaceutique à Anapolis. – « Le Brésil est un marché important, notamment sur le segment des[…]

15/11/2018 | Investissement
Un nouveau bâtiment pour Merck à Semoy

Un nouveau bâtiment pour Merck à Semoy

Deux mouchards pour suivre la température

Deux mouchards pour suivre la température

Becton Dickinson crée 300 emplois au Nebraska

Becton Dickinson crée 300 emplois au Nebraska

Plus d'articles