Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Servier s’engage dans la blockchain avec Embleema

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

Servier s’engage dans la blockchain avec Embleema

© DR

Le laboratoire pharmaceutique a rejoint le Consortium blockchain santé d’Embleema, un réseau dématérialisé d’échanges de données de santé à des fins de recherches. –

Les laboratoires Servier ont annoncé le 4 décembre avoir rejoint le Consortium blockchain santé d’Embleema. En intégrant le réseau dématérialisé de la start-up, le groupe pharmaceutique prend part à un projet pilote qui vise à partager des données de santé en temps réel afin d’éclairer la recherche clinique. Ce dispositif rassemble des associations de patients, des entreprises du secteur des sciences de la vie et des professionnels de santé. Il doit permettre un meilleur engagement des patients et donc un meilleur suivi de leurs données en vie réelle.

Une source de connaissance inestimable

Dans le détail, Servier contribuera à la construction du réseau dématérialisé Embleema blockchain mais hébergera aussi sur ses serveurs un nœud qui permettra de stocker et de partager les données en toute sécurité. Durant une année, ce projet pilote doit définir un process opérationnel  et l’évaluer avant d’envisager son déploiement à une plus grande échelle.

« Un volume considérable de données de santé est généré chaque jour, y compris par les patients eux-mêmes via, notamment, des objets connectés. Ces données constituent une source de connaissance inestimable pour accélérer la découverte de nouvelles solutions thérapeutiques, explique Olivier Lautreau, le président des laboratoires Servier. Dans ce contexte, la blockchain apparaît comme une technologie clé pour faire émerger un modèle plus collaboratif entre les professionnels de santé et les patients. »

Des applications concrètes aux États-Unis

Pour le président d’Embleema, Robert Chu, la chaîne de santé de la start-up « permet aux patients de s’approprier leurs données de santé ». En juillet, L’Usine Digitale avait annoncé le lancement de PatientTruth. C’est via cette application que les patients peuvent choisir de partager leurs données de santé. Elles comprennent des informations personnelles relatives au nombre de pas réalisés, la distance parcourue, les calories brûlés ou encore le temps de sommeil. Ce partage vise à « accélérer le développement de médicaments et d’apporter plus rapidement des traitements personnalisés aux patients », reprend Robert Chu.

Aux États-Unis, l’Agence des aliments et des médicaments (FDA) accélère l’approbation réglementaire des nouveaux traitements qui intègrent le point de vue des patients et des données de vie réelle. Conformément à la loi de santé promulguée en 2016, l’ensemble de ces données, mais également les dossiers de santé électroniques, sont intégrées dans lors de développement clinique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des lignes directrices pour les barquettes en PET

Profession

Des lignes directrices pour les barquettes en PET

Petcore Europe et PRE publient un guide sur la conception en vue du recyclage des emballages thermoformés. - Le polyéthylène téréphtalate (PET) est sans doute la matière plastique qui a le mieux[…]

07/12/2018 | SantéTous secteurs
Anjac Health & Beauty se renforce dans la cosmétique

Acquisitions

Anjac Health & Beauty se renforce dans la cosmétique

DHL teste la livraison par drone en Afrique

DHL teste la livraison par drone en Afrique

Constantia Flexibles lance un nouveau type de blister

Constantia Flexibles lance un nouveau type de blister

Plus d'articles