Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Stratégie

Marchesini développe l’impression 3D avec Stratasys

Tiziano Polito
Marchesini développe l’impression 3D avec Stratasys

Un composant de machine fabriqué par dépose de filament avec du Nylon 12CF FDM.

Le constructeur de machines pour la pharmacie et la cosmétique se sert d'une douzaine de machines dans son usine de Pianoro (Italie) pour réaliser des pièces de format et de rechange. -

Les avantages de l’impression 3D sont connus : rapidité, souplesse, possibilité de réaliser des formes complexes difficiles à usiner. Spécialisé dans les machines d’emballage pour la pharmacie et la cosmétique, Marchesini a capté tout l’intérêt que cette technologie pouvait revêtir dans la fabrication de pièces de format et autres outillages ainsi que dans les pièces de rechange. Destinées à des équipements qui répondent au fameux principe du « standard personnalisé », ces pièces sont souvent fabriquées en quelques exemplaires seulement et deviendraient très vite trop coûteuses si elles étaient fabriquées en multiples exemplaires. Le constructeur s’est ainsi doté d’une unité dédiée au prototypage rapide, au siège de Pianoro, situé près de Bologne (Italie).

Douze machines Stratasys fabriquent, sur place et en continu, lesdites pièces parmi lesquelles une Fortus 900mc, pour les plus grands formats, quatre Fortus 450mc et cinq F270. « Chez Marchesini, nous avons l'habitude de dire que ce qui fait notre ordinaire, c'est l'extraordinaire : nous devons faire face à des projets complexes, totalement sur mesure, pratiquement tous les jours », explique Mirko Fortunati, responsable de la coordination des ateliers mécaniques. Et d’ajouter : « Cependant, la production de pièces complexes et sur mesure avec les méthodes de fabrication traditionnelles s'avérait extrêmement coûteuse et chronophage, un inconvénient aujourd'hui devenu incompatible avec les demandes croissantes du secteur actuel de l'emballage. »

Juste quantité 

Les délais de réalisation des pièces sont ainsi passés de quelques semaines à quelques jours. Parmi les autres avantages, ce mode de production permet de produire en juste quantité, évitant d’une part au client de commander un montant minimal et supprimant d’autre part l’exigence pour Marchesini de stocker les pièces dans ses entrepôts, ce qui est source de coûts additionnels. Les filaments utilisés en impression 3D sont également plus légers : « L'emploi de thermoplastiques résistants, comme les filaments de FDM Nylon 12CF ou la résine Ultem 9085 de Stratasys, au lieu de composants métalliques usinés avec des méthodes traditionnelles, nous a permis de réduire le poids de certaines pièces d'au moins 30 % », précise Mirko Fortunati. « Cela augmente la vitesse des mouvements et la productivité des robots pour nos clients, tout en diminuant le taux de dégradation. » Les pièces de format – servant par exemple à maintenir ou à transporter un étui –, mais aussi des boîtiers de protection, des systèmes de support de câbles et des boîtes de jonction font partie des pièces qui sont les plus fabriquées par dépose de filament.

Plusieurs matériaux 

Marchesini utilise également la technologie Stratasys PolyJet pour fabriquer des pièces et des composants destinés à des applications qui requièrent la combinaison de deux ou plusieurs matériaux à l’image des pinces (ci-dessous). Conçues pour manipuler des objets légers, comme des notices ou de tout petits récipients, celles-ci sont composées de matériaux durs et mous à l'image du caoutchouc. L’impression 3D permet de les fabriquer en une seule étape.

La batterie d'imprimantes 3D fonctionne à plein temps. Rien qu'en 2019, les machines type Fortus exploitant la technologie 3D FDM ont enregistré un total de 22 480 heures de fonctionnement, soit près de 15 heures par jour quand les deux imprimantes 3D PolyJet ont fonctionné pendant un total de 1 700 heures, soit 8 heures par jour. Partie intégrante du modèle de production de Marchesini, l’impression 3D est censée encore grandir chez ce constructeur de machines d’emballage.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

B&R s’ouvre aux interfaces haptiques

Technologie

B&R s’ouvre aux interfaces haptiques

Le fournisseur de composants intègre de nouveaux éléments de commande sur les écrans de contrôle servant à la conduite des machines. -    Les possesseurs d’un smartphone[…]

PSB industries en passe de sortir de la santé en cédant Plastibell

Acquisitions

PSB industries en passe de sortir de la santé en cédant Plastibell

Screen et Lintec s’associent pour réduire les migrations

Sécurité sanitaire

Screen et Lintec s’associent pour réduire les migrations

ePac passe à nouveau commande chez HP Indigo

Investissements

ePac passe à nouveau commande chez HP Indigo

Plus d'articles