Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Indicateurs

La demande de robots s’est grippée en 2020

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
La demande de robots s’est grippée en 2020

© sdecoret

Effet direct de la crise sanitaire, la France enregistre une contraction des ventes de 26 %, selon une étude du Syndicat des machines et technologies de production (Symop). -

3 871 robots industriels vendus et installés en France en 2020, contre 5 245 en 2019 : les chiffres publiés par le Syndicat des machines et technologies de production (Symop) sont sans équivoque. La pandémie aura eu un effet direct sur les investissements en robotique, provoquant un déclin du marché de 26% même si, selon l'organisme, il s’agit d’une rupture transitoire, le taux de croissance moyen annuel se situant aux alentours de 11 %. La chute de la demande n’a pas affecté tous les secteurs de la même manière. Si l’automobile et l’électronique, durement impactées par la crise, ont freiné leurs achats en biens d’équipement, la logistique, l’alimentaire, la chimie, la pharmacie et le médical ont bien résisté. La hausse des achats sur Internet aurait ainsi – selon le Symop – contribué aux investissements dans la logistique. Le syndicat constate également une amélioration des ventes de robots liées à l’automatisation des postes de production, notamment sur des applications de manutention comme en plasturgie ou sur les opérations de tests et mesures en ligne, mais également dans la palettisation. Les investissements dans le conditionnement et les applications pick-and-place ont progressé dans une moindre mesure. Outre l’automobile et l’électronique, les transports aériens et ferroviaires sont en revanche parmi les secteurs qui ont le plus souffert, avec une baisse des investissements de 28 %.

Troisième parc en Europe

La France se place en huitième position à l’échelle mondiale et représente le troisième parc de robots en Europe en 2019, après l’Allemagne et l’Italie. En termes de densité de robots, soit le nombre de robots opérationnels pour 10 000 salariés dans l’industrie manufacturière, la France a gagné une place au niveau mondial. Cet indicateur se situe désormais à 177 robots pour 10 000 salariés en 2019, c'est-à-dire 15 % de plus que l’année précédente (154). Le Symop reste confiant pour l’avenir. Si la reprise est déjà bien avancée en Chine et aux États-Unis, elle s’esquisse en Europe et en France. Mais cela prendra quelques mois avant que cette dynamique ne se traduise par des projets d'automatisation et une demande de robots. Selon la Fédération internationale de la robotique (IFR), il faudra peut-être attendre jusqu'en 2022 ou 2023 pour atteindre le niveau d'avant la crise. En France, sous réserve de l’absence d’un nouveau gel de l’activité industrielle, la reprise des investissements devrait atteindre 7,6 % selon l'institut d'études économiques Rexecode en 2021 – rapporte le Symop –, mais elle pourrait glisser sur 2022 si les tensions sanitaires persistent. Quoi qu’il en soit, les industriels du secteur de la robotique s’attendent à une hausse d’activité en fin d’année.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’UR10e prend du poids

Technologie

L’UR10e prend du poids

Le produit phare d’Universal Robots peut désormais soulever une charge de 12,5 kg, ce qui élargit les applications dans la palettisation. - Faciles à programmer et à utiliser, compacts, économiques, les[…]

28/05/2021 | Robots
Un 6-axes petit format chez Yaskawa

Technologie

Un 6-axes petit format chez Yaskawa

Les ventes de machines étrangères ont reculé de 5% en 2020

Indicateurs

Les ventes de machines étrangères ont reculé de 5% en 2020

Omron muscle ses robots scara

Technologie

Omron muscle ses robots scara

Plus d'articles