Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Lancement de Boost French Fab

Tiziano Polito
Lancement de Boost French Fab

La plate-forme collaborative soutenue par le gouvernement vise à diriger les investissements liés au plan de relance vers des équipementiers de l'Industrie du futur français. -

100 milliards d'euros : tel est le montant du plan de relance envisagé par le gouvernement pour soutenir les entreprises françaises suite à l’épidémie de coronavirus, soit le plus important d'Europe en pourcentage du PIB, pesant pour 9,5% de celui-ci. En prévision de cette manne, les équipementiers français s’organisent. A l’image des entreprises du French Fab, lesquelles, soutenues par la Fédération des industries mécaniques (FIM), le Cetim et Bpifrance, lancent Boost French Fab. L’objectif ? Faire en sorte que les entreprises qui bénéficieront des financements de l’Etat choisissent des équipementiers français plutôt que des étrangers pour leurs projets. Dans le détail, Boost French Fab se veut un accélérateur de solutions. L’idée consiste à faire en sorte que les fournisseurs de solutions Industrie du futur français et les lauréats du programme France Relance se retrouvent sur la même plate-forme collaborative… et que les derniers fassent appel aux premiers.

Consortia

Les équipementiers pourront se réunir en consortia lorsque les projets font appel à des compétences communes. Il s’agira aussi de mettre au point des solutions spécifiques lorsque les besoins des lauréats le demandent. Développée par la start-up WuDo, Boost French Fab héberge des experts neutres qui pourront aider la sélection de la meilleure offre, notamment sur le plan technique, lorsque des technologies innovantes sont proposées. L’initiative est appuyée par Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des finances et de la relance, chargée de l’industrie, et par Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. « Boost French Fab va permettre de déployer rapidement sur le terrain les moyens mis en oeuvre par le plan France Relance pour transformer notre économie et préparer le rebond », a déclaré la ministre. La démarche ne cache pas ses motivations patriotiques. En investissant des deniers publics dans du matériel français plutôt que chez les fournisseurs allemands ou asiatiques, les lauréats du programme de relance favoriseront l’industrie nationale. Une industrie qui peut surprendre par « ses innovations et sa compétitivité », souligne le communiqué de la French Fab. Enfin, rappelle l'organisme, le Made in France, c’est aussi la proximité, soit un critère important pour sécuriser au mieux les investissements.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Krones s’engage sur le climat

Economie circulaire

Krones s’engage sur le climat

Le groupe allemand spécialisé dans l’embouteillage va réduire ses émissions de CO2 de 80% d’ici à 2030. - Déjà impliqué dans la réduction de son empreinte carbone, Krones[…]

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Acquisitions

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Bertrand Baudry promu chez Ishida

Carnet

Bertrand Baudry promu chez Ishida

La robotique a progressé de 9% en France en 2019

Indicateurs

La robotique a progressé de 9% en France en 2019

Plus d'articles