Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Indicateurs

La robotique a progressé de 9% en France en 2019

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
La robotique a progressé de 9% en France en 2019

© sdecoret

L’emballage et la logistique ont largement contribué à cette croissance selon une étude du Symop. -

Bonne nouvelle : les investissements en robotique sont à la hausse en France alors que notre pays souffrait d’un retard chronique de ce point de vue par rapport à l’Allemagne ou à l’Italie. Le Syndicat des machines et technologies de production (Symop) annonce une croissance de 9%, avec 5 080 robots industriels vendus et installés durant l’année 2019, d’après les résultats de son enquête annuelle. Un chiffre à comparer avec le +15% établi par la Fédération internationale de la robotique (IFR), sur la même période. D’après le Symop, cette différence s'explique par des spectres d'études légèrement distincts, mais confirment la bonne santé du secteur en France. « La publication de ces chiffres apporte une touche d'optimisme à un moment où l'industrie évolue dans un environnement très perturbé. La crise sociale et sanitaire nous impose de repenser l'industrie française, d'accélérer sa transition numérique et écologique vers une industrie du futur plus performante, plus compétitive, et responsable. Cette étude nous apprend que, malgré la crise, le terrain est bien propice pour cela ! », commente Olivier Dario, délégué général du Symop.

Pick and place

Dans le détail, la progression tient pour beaucoup au développement des robots polyarticulés, qui représentent 84 % du marché, et des robots collaboratifs. Sur cinq ans, entre 2014 et 2019, la robotique aura augmenté de 20 % par an, en moyenne, en France. Si l’automobile se confirme comme le premier marché utilisateur, avec une hausse de 30% du nombre de robots achetés et installés, passant ainsi de 1810 en 2018 à 2359 en 2019, l’emballage et la logistique ont largement contribué au dynamisme du secteur. La hausse des investissements en robots industriels a été régulière dans la pharmacie, la cosmétique et la chimie, avec une croissance de 20% en moyenne sur les quatre dernières années. La manutention joue également dans cette percée, avec une progression de 21%, principalement sur les applications de pick and place et la palettisation. « L’augmentation de la robotisation dans les centres logistiques se justifie notamment par l'utilisation croissante des applications d'aiguillage et de tri des produits », note Serge Nadreau, président du groupe robotique du Symop et directeur de l'activité robotique d'ABB France.

Couplage robot-machine

Ainsi, la part des installations dans l'industrie manufacturière hors automobile s'est accentuée de 6% en 2019. En intégrant l'automobile, la France compte désormais 177 robots pour 10 000 salariés dans l'industrie manufacturière, contre 154 en 2018. L'Hexagone passe ainsi du 17e au 16e rang mondial en 2019. Dans le même temps, l'Allemagne régresse de la troisième à la quatrième place avec 346 robots pour 10 000 salariés, derrière Singapour, la Corée et le Japon. Enfin, l’étude du Symop fait ressortir le « fort dynamisme » du couplage robot-machine, qui est l'expression de l'automatisation et du développement de la machine spéciale en France, typique dans l’industrie de l’emballage et du conditionnement. Ce segment a augmenté de 25 % en 2019.

Crise sanitaire

Reste à savoir maintenant dans quelle mesure la crise sanitaire impactera ces données pour les exercices 2020 et 2021. « La situation est des plus incertaines. L'année 2019 a été particulièrement bonne pour la robotisation, alors que l'année 2020 a été évidemment plus mitigée. Au-delà des secteurs qui ont performé ou sont en difficulté, nous étudions aussi les projets et les investissements qui leurs sont attribués, et l'enseignement est sans appel : 2020 était une année très ambitieuse, mais la crise Covid a profondément impacté les Capex et investissements. Avec la situation actuelle, la question des Capex, Opex et investissements en 2021 reste donc ouverte, et sera décisive pour savoir si la France se dirige vers de nouveaux modèles de robotisation », indique Serge Nadreau.

Membre de la Fédération des industries mécaniques (FIM) et de l'Alliance pour l'industrie du futur (AIF), le Symop regroupe les entreprises fabriquant ou commercialisant des technologies et équipements pour la production industrielle. Ce secteur compte 37 289 salariés pour un chiffre d'affaires de 14 milliards d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Krones s’engage sur le climat

Economie circulaire

Krones s’engage sur le climat

Le groupe allemand spécialisé dans l’embouteillage va réduire ses émissions de CO2 de 80% d’ici à 2030. - Déjà impliqué dans la réduction de son empreinte carbone, Krones[…]

Lancement de Boost French Fab

Profession

Lancement de Boost French Fab

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Acquisitions

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Bertrand Baudry promu chez Ishida

Carnet

Bertrand Baudry promu chez Ishida

Plus d'articles