Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Usage unique : au tour du Canada

Arnaud Jadoul
Usage unique : au tour du Canada

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada.

© Bureau du Premier ministre Justin Trudeau

Outre une interdiction d’ici à deux ans, les entreprises seront responsables de la gestion de leurs déchets. -

Comme au sein de l'Union européenne avec la directive sur les plastiques à usage unique (Sup), sacs, pailles, vaisselle et autres ustensiles en plastique à usage unique « qui nuisent à l’environnement » seront interdits dès 2021 au Canada, a promis Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, le 10 juin dernier. Son gouvernement veut non seulement réduire les déchets plastique mais aussi encourager l’innovation et promouvoir d’autres produits « abordables et sécuritaires ». Les objets en plastique interdits le seront en fonction d’évaluations scientifiques. En outre, en vertu de nouvelles « normes et cibles », les entreprises seront responsables de la gestion de leurs déchets. Une manière d’inviter les plasturgistes et les utilisateurs d’emballages à repenser le cycle de vie de leurs produits et à se doter d’un « plan de recyclage ». « La pollution par le plastique est un fléau mondial, a déclaré Justin Trudeau. (…) Les Canadiens constatent de leurs propres yeux les conséquences de la pollution plastique. Ils en ont assez de voir les déchets plastique polluer nos plages, nos parcs, nos rues et nos côtes. Nous avons la responsabilité de travailler avec nos partenaires pour réduire la pollution plastique, protéger l’environnement, créer des emplois et faire croître notre économie. Nous devons à nos enfants de garder l’environnement propre et sûr pour des générations à venir. » Chaque année, les Canadiens jettent plus de trois millions de tonnes de déchets plastique, ce qui représente une perte de valeur pouvant atteindre huit milliards de dollars canadiens (5,3 milliards d'euros) par an, d’après le gouvernement d’Ottawa.

Réalisation difficile

« Le gouvernement devra aller plus loin en travaillant de concert avec l’industrie et les consommateurs pour penser les transformations nécessaires des modes de production et de consommation », réagit Geneviève Dionne, directrice écoconception et économie circulaire chez Éco Entreprises Québec. « Certains de ces produits ou emballages ne doivent pas nécessairement être remplacés, il faudra repenser leur mise en marché, leur consommation. Il faudra également voir si des alternatives existent et analyser leur cycle de vie », ajoute-t-elle. Dans un communiqué commun, les industriels canadiens du plastique et de la chimie « se félicitent des projets d’initiatives de responsabilité élargie des producteurs visant à harmoniser la collecte et à créer des débouchés pour les plastiques recyclés ». Cependant, ils pensent que « donner l’impression que les matières plastiques sûres et saines sont toxiques rendra finalement plus difficile la réalisation des objectifs zéro-déchet ». Le chef du parti conservateur (opposition), Andrew Scheer, estime, lui, que ce geste « symbolique » aura un « impact négatif sur les consommateurs, les emplois et l’économie nationale ».

L’engagement de Justin Trudeau fait suite à la signature, lors du sommet du G7 organisé au Québec en juin 2018, d’une charte contre la pollution des océans par le plastique, que le Canada, l’Allemagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni ont signée. Au Canada, plusieurs villes, dont Montréal, ont déjà banni les sacs en plastique légers. Mais le Premier ministre considère qu’« une solution nationale » s’impose.

(Avec Romain Lambic, Plastiques & Caoutchoucs Magazine)

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

(Re)set s’attaque au plastique à usage unique

(Re)set s’attaque au plastique à usage unique

Carrefour, Système U et Veolia lancent un appel à candidatures jusqu’au 7 juillet. -   (Re)set, redémarrer en français, le jeu de mot est clair : en créant la société (Re)set[…]

Les prix des plastiques en mai 2019

Profession

Les prix des plastiques en mai 2019

Plastipak s’engage dans le recyclage chimique

Plastipak s’engage dans le recyclage chimique

Love Beauty and Planet lance ses déodorants avec des bouteilles en PET recyclé

Love Beauty and Planet lance ses déodorants avec des bouteilles en PET recyclé

Plus d'articles