Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Profession

Les plastiques au bûcher !

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Les plastiques au bûcher !

Michel Fontaine est le président du Conseil national de l'emballage (CNE).

© D.R.

Président du Conseil national de l’emballage (CNE), Michel Fontaine prend position sur la feuille de route pour l’économie circulaire à l’occasion du salon All4Pack. -

Dans le cadre d’All4Pack Live, Michel Fontaine participe, le mercredi 28 novembre, à partir de 12 h 15, au plateau intitulé « Le recyclage des emballages demain et les enjeux spécifiques des plastiques ». L’occasion de faire un point complet sur un sujet d’actualité. Au programme : le rôle de la consigne pour augmenter les taux de collecte ; la simplification du geste de tri avec l’extension des consignes ; un exemple d’économie circulaire avec le recyclage des barquettes en polyéthylène téréphtalate (PET) ; ou encore les enjeux de santé liés à l’introduction de matériaux recyclés dans les emballages alimentaires. Organisé par Comexposium, All4Pack Paris se tient du 26 au 29 novembre à Paris-Nord Villepinte.

Emballages Magazine : Pourquoi les plastiques sont-ils sous les feux de la rampe ?
Michel Fontaine : Les plastiques sont très visibles car ils sont partout et présents au quotidien. Ce sont en outre des matériaux très jeunes qui n’ont pas le même retour d’expérience que le verre, le papier ou le métal. On a commencé à recycler sérieusement les plastiques il y a environ 25?ans alors que le verre a mis en place sa filière dès 1974. Et on ne capte pas encore la totalité des bouteilles en verre. Alors recycler plus de 50 % des bouteilles et flacons en polyéthylène téréphtalate (PET) et en polyéthylène haute densité (PEhd) en 2018, ce n’est pas si mal. Ce n’est pas suffisant mais ce n’est pas rien. Les plastiques symbolisent en outre la société du jetable et de l’insouciance qui caractérise l’après-guerre et les Trente Glorieuses. Depuis les années 1990, nous sommes justement en train d’en revenir petit à petit, mais le monde d’images dans lequel nous vivons aujourd’hui a rendu palpable pour tout un chacun la pollution insupportable des océans… Tous ces éléments font des plastiques un enjeu de nos sociétés de consommation. Alors quand en plus des partisans de la décroissance s’emparent du sujet, on obtient l’imbroglio actuel.

Peut-on pour autant s’en passer ?
Non. La réponse est très claire. Si les plastiques ont très rapidement remplacé d’autres matériaux, c’est qu’ils ont des avantages indéniables et des propriétés que les autres n’ont pas. La légèreté et la résistance, mais surtout la transparence. Le plastique[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Mondi est ambitieux dans la crème glacée

Mondi est ambitieux dans la crème glacée

Après le rachat du turc Kalenobel, le groupe d’emballage s’active sur ce marché. - En absorbant le fabricant turc d’emballages souples Kalenobel en juillet 2016, le groupe Mondi est arrivé sur le[…]

14/12/2018 | PapierCarton plat
Coca-Cola finance Ioniqa

Coca-Cola finance Ioniqa

Une alliance européenne pour les plastiques

Une alliance européenne pour les plastiques

L'Italie organise la valorisation de ses bioplastiques

L'Italie organise la valorisation de ses bioplastiques

Plus d'articles