Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Le plastique au cœur des agendas

Le plastique au cœur des agendas

© Shutterstock / Rich-Carey / WWF

Les annonces se multiplient alors que le débat sur le projet de loi Pacte arrive à son terme. -

Entre les lundi 4 et mardi 5 mars, que d'annonces autour du plastique ! À l'origine d'un amendement qui a fait couler beaucoup d'encre, le député des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert veut aboutir au « zéro plastique pétrosourcé » en 2040. C'était l'objet d'une annonce le lundi. Le mardi, le Fonds mondial pour la nature (WWF) diffuse son rapport pour le moins alarmiste Pollution plastique, à qui la faute ? Une façon pour l’organisation non gouvernementale (ONG) de se racheter après avoir signé le Pacte national sur les emballages plastiques le 21 février… Et alors que Zero Waste France, la Fédération des entreprises du recyclage (Federec), la Fédération de la plasturgie et des composites avec Elipso, l'organisation professionnelle de l'emballage plastique et souple, Citeo, la société agréée pour la valorisation des emballages et papiers ménagers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP) et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) répondaient à l'invitation de la députée Barbara Pompili pour une table ronde dans les murs de l'Assemblée nationale, d'autres députés mettaient, de leur côté, une nouvelle touche aux amendements des amendements des députés Lambert et Rossi de la loi Égalim, dans le cadre d'une commission spéciale sur le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises (Pacte). C'était en présence de la secrétaire d’État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, Agnès Pannier-Runacher. Le 13 mars, la loi Pacte dira, in fine, quels objets et quels plastiques seront effectivement interdits ou autorisés en 2020, 2021 et après. En conformité avec la directive européenne sur l'usage unique du plastique (SUP) naturellement. À suivre donc… Depuis que Nestlé a annoncé le lancement de son nouveau sachet en papier pour Nesquik, les supputations médiatiques vont bon train sur la disparition effective de la boîte en plastique jaune. Un emballage qui a fait la renommée mondiale d'une marque est-il si facile à remplacer ?

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Nouveau format pour nouveau segment

Nouveau format pour nouveau segment

Orangina Suntory lance une eau fruitée dans une bouteille de 1,2 l. - Une boisson à base d’eau de source, avec entre 42 et 48% de fruits, et juste le sucre naturellement présent dans ces fruits : Orangina Suntory[…]

19/03/2019 | PlastiquesMarketing
Statu quo pour l’usage unique en France

Statu quo pour l’usage unique en France

Coca-Cola consomme 3 millions de tonnes de plastique

Coca-Cola consomme 3 millions de tonnes de plastique

Des solutions aux enjeux du plastique

Des solutions aux enjeux du plastique

Plus d'articles