Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Face à la pénurie de main d’œuvre, Albéa lance son propre BTS en alternance

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Face à la pénurie de main d’œuvre, Albéa lance son propre BTS en alternance

L'usine Albéa de Plouhinec est spécialisée dans la fabrication des mécanismes pour rouge à lèvres.

© Albéa

Le fabricant d’emballages cosmétiques est à la recherche des douze élèves qui intégreront la première promotion de sa formation en BTS Europlastics et composite. –

Albéa a peut-être trouvé la parade à ses problèmes de recrutements. Le fabricant d’emballages cosmétiques n’arrive pas à mettre la main sur des régleurs en injection, une denrée très rare dans l’industrie. « Nos huit sites en France ont des besoins », assure Éric Fuin, le responsable des ressources humaines au Télégramme. Face à ces difficultés, l’entreprise a noué un partenariat avec le Centre de formation en apprentissage (CFA) de la plasturgie de Lyon (Rhône). À partir de la rentrée de septembre, Albéa commencera sa propre formation en BTS Europlastics et composite. La promotion comptera douze alternants qui seront répartis dans les différentes usines français du fabricant.

Transmettre la culture d’entreprise

Dans le détail, les étudiants enchaîneront deux semaines de formation au CFA de Lyon et deux semaines de pratique en usine. Durant leur parcours, ils seront accompagnés par un tuteur formé à la transmission du savoir. Un moyen pour Albéa de transmettre sa culture d’entreprise aux futurs salariés. Le fabricant d’emballages est donc à la recherche de ses douze recrues. Pour postuler, les candidats doivent avoir moins de 30 ans et être titulaire d’un Bac S, STI, STL ou d’un Bac professionnel à caractère industriel. « En début de carrière, un régleur en injection gagne, avec les primes, 2 000 euros brut par mois », rappelle Éric Fuin au journal local. Sans compter la possibilité d’évoluer dans des postes techniques ou de management.

Un problème d’image

Malgré ces arguments, Albéa ne sait toujours pas si sa classe sera remplie en septembre. Deux élèves devraient être accueillis à Plouhinec (Morbihan). Pour sauver l’usine en 2015, Albéa a décidé d’en faire le centre de référence dans le domaine des rouges à lèvres. Un plan d’investissement de 10 millions d’euros entre 2015 et 2017 a permis de repositionner le site, notamment en l’équipant d’une machine d’assemblage. Pour Cyrille Guégan, le directeur du site de Plouhinec : « Il y a un problème d’image qui colle à la peau de l’industrie. Cela tend à changer mais ça prend du temps. Avec l’automatisation, le travail n’est plus celui que l’on imagine. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Naissance de Coopakoo

Naissance de Coopakoo

La société représente des fabricants d’emballages en carton ou en plastique en France. - Christophe Hyzard n’a pas tardé à rebondir. Remercié par CGL Pack, du groupe Faerch, à[…]

20/05/2019 | Carton platPlastiques
Tupperware signe avec Sabic

Tupperware signe avec Sabic

Ceisa Packaging optimise son impression

Ceisa Packaging optimise son impression

L’Ecosse va consigner bouteilles et canettes

L’Ecosse va consigner bouteilles et canettes

Plus d'articles