Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Acquisitions

Berry souffle RPC à Apollo

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Berry souffle RPC à Apollo

Le groupe britannique accepte l’offre de son concurrent américain, de 1,4% supérieure à celle du fonds d’investissement, pour créer le numéro deux mondial de l’emballage plastique. -

Alors qu'il avait initialement recommandé une offre d'achat émanant du fonds d’investissement Apollo, le groupe britannique d’emballage plastique RPC a annoncé avoir choisi l'offre de rachat de 3,34 milliards de livres (3,8 milliards d'euros ou 4,3 milliards de dollars) de l’américain Berry Global. Il ne soutient plus l'offre d’Apollo et ses administrateurs – à l’unanimité – recommanderont aux actionnaires de voter en faveur de la proposition de Berry, a-t-il précisé. L'offre de Berry de 793 pence en numéraire pour chaque action RPC est supérieure de 1,4% à celle d'Apollo et représente une prime de 3,5% par rapport au cours de clôture du 30 janvier du groupe britannique, dernier jour avant que Berry n'annonce envisager une offre sur RPC. Apollo avait prévenu qu’il n’entendait pas relever son offre de 782 pence par action. Refinancement de la dette de RPC inclus, il en coûtera quelque 6,5 milliards de dollars au groupe d’Evansville (Indiana) pour ce qui sera la plus importante acquisition de son histoire.

Complémentarité géographique

L’opération, soumise à l’approbation des autorités de la concurrence, devrait être finalisée durant le troisième trimestre 2019. Elle donnera naissance à un groupe de près de 13 milliards de dollars de chiffre d’affaires, ce qui en fera le numéro deux mondial de l’emballage plastique rigide et souple, juste derrière Amcor-Bemis. Dans son périmètre actuel, le nouvel ensemble comptera 293 usines, dont 127 (44%) en Amérique du Nord, emploiera 48 000 salariés et sera présent à 34% dans l’alimentaire et les boissons, à 32% dans la santé et l’hygiène et à 28% dans les produits techniques, dont les non-tissés, pour la grande consommation et l’industrie. Berry prévoit d’ores et déjà des synergies pour un montant annuel de 150 millions de dollars, la moitié dans les approvisionnements, 30% dans les coûts administratifs et généraux et 20% dans les opérations.

« L’opération combine la force de Berry en Amérique du Nord avec celle de RPC en Europe et crée une plate-forme mondiale d’emballages plastique qui permettra une expansion encore plus importante à l’avenir », commente Tom Salmon, le Pdg de Berry Global. De son côté, James Pike, le président du conseil d’administration de RPC, considère que « les deux entreprises sont très complémentaires en termes de portefeuille de produits, de clientèle, de technologies de transformation des plastiques et de couverture géographique ». Tom Salmon met aussi en avant le savoir-faire de son groupe dans l’intégration de sociétés puisqu’il s’est largement constitué par croissance externe, comme RPC d’ailleurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Nouveau format pour nouveau segment

Nouveau format pour nouveau segment

Orangina Suntory lance une eau fruitée dans une bouteille de 1,2 l. - Une boisson à base d’eau de source, avec entre 42 et 48% de fruits, et juste le sucre naturellement présent dans ces fruits : Orangina Suntory[…]

19/03/2019 | PlastiquesMarketing
Statu quo pour l’usage unique en France

Statu quo pour l’usage unique en France

Coca-Cola consomme 3 millions de tonnes de plastique

Coca-Cola consomme 3 millions de tonnes de plastique

Des solutions aux enjeux du plastique

Des solutions aux enjeux du plastique

Plus d'articles