Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

MBV

Sujets relatifs :

Dans l'industrie pharmaceutique, il n'est pas toujours évident de faire correspondre la production d'une certaine et petite quantité de lots de médicaments, avec des commandes d'emballages individualisées. Tout simplement car ces deux opérations sont faites de manière séparée, la production d'un médicament étant centralisée sur un site, et l'étape d'emballage étant décentralisée vers de nombreux sites locaux, où les produits seront finalement distribués. « Sur chacun de ces sites, force est de constater que l'allocation des petites séries de lots avec les commandes individuelles d'emballages se fait souvent à la main », note Roddy Martin, dans son étude sur la fabrication des médicaments qui, intitulée Alert Manufacturing, est publiée par le cabinet américain AMR Research. « Il en résulte de nombreux lots non utilisés, qui doivent être stockés ou détruits, ainsi que des commandes non honorées » : pour l'analyste, ce problème concerne aussi bien les domaines de la pharmacie, que de la chimie, de l'alimentaire et des boissons. Et pour le résoudre, la stratégie des sociétés a consisté à spécialiser les sites de production par médicaments.

Gestion centralisée. Etabli à Atlanta (Géorgie) aux Etats-Unis, Taylor Manufacturing Systems, fournisseur de solutions de gestion de la production (APS-Advanced Planning Systems), s'est attaqué à ce problème de gestion décentralisée des lots, et de leurs étapes d'emballage, de remplissage et de distribution. Il vient de mettre au point le Batch Allocator, un système d'allocation des lots qui travaille en complément de l'ERP (Enterprise Resource Planning) du fabricant de médicaments. Son intérêt : optimiser les commandes individuelles d'emballages, formulées par les sites de distribution, avec les quantités de lots établies par le plan de production de la société pharmaceutique. Le traitement séquentiel des lots est ainsi ajusté aux commandes individualisées d'emballages, de configuration différente, en fonction des besoins de chaque site. « Les sociétés pharmaceutiques et les acteurs de l'industrie de process ont dorénavant les moyens d'être plus flexibles dans la gestion de leur production de médicaments, qui peut être en amont, centralisée, tout en intégrant des opérations d'emballage et de distribution au plus près du consommateur », note Roddy Martin. Pour TMS, le Batch Allocator, opérationnel sur sept sites, complète d'autres systèmes comme TESS qui permet l'ordonnancement de la production de médicaments.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un record de vitesse dans l'impression numérique de carton plat

Un record de vitesse dans l'impression numérique de carton plat

Avec ses 3600 feuilles par heure, la Jet Press 750S de Fujifilm est la presse 4 couleurs la plus rapide du marché en format B2. - Des directeurs venus du Japon, le staff européen au grand complet : Fujifilm Graphic Systems Europe a[…]

19/11/2018 | BoissonsSanté
OEP s’empare d’Alltub

Acquisitions

OEP s’empare d’Alltub

Un témoin d’inviolabilité sous forme de puce NFC

Un témoin d’inviolabilité sous forme de puce NFC

Des solutions durables chez Constantia Flexibles

Des solutions durables chez Constantia Flexibles

Plus d'articles