Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Quand les officines ignorent le Datamatrix…

Mirabelle Belloir
Quand les officines ignorent le Datamatrix…

Photo : P. Guittet

La sérialisation des boîtes de médicaments pourrait être obligatoire en France en 2022. -

Jeudi 22 septembre 2011, GS1 France organisait une journée de conférences sur la codification et la traçabilité des médicaments et des dispositifs médicaux. Le premier sujet abordé a bien sûr été l’obligation depuis le 1er janvier 2011 d’imprimer le numéro CIP13, la date de péremption et le numéro de lot dans un code Datamatrix, un code bidimensionnel standardisé, sur les emballages secondaires des médicaments mis sur le marché français. « Nous arrivions à saturation du code CIP pour identifier les différentes présentations des médicaments, explique Xavier Cornil, adjoint au directeur de l’inspection des établissements à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Il fallait donc passer de 7 caractères à 13. Nous y avons attaché la notion de traçabilité pour prévenir les contrefaçons, améliorer la gestion des stocks et faciliter les rappels et les retraits de lots. » Actuellement, anciens lots non marqués et nouveaux lots cohabitent. GS1 France a mené une étude au mois de juin 2011 pour quantifier le déploiement du Datamatrix. « Dans les officines, 54% des spécialités sont marquées. Chez les grossistes-répartiteurs, ce sont 75% des spécialités qui le sont », rapporte Xavier Cornil. Le marquage est plutôt de bonne qualité : « 94% des Datamatrix sont lisibles et justes, 2% sont difficiles à lire mais justes et 4% sont erronés. » Les principales erreurs (55%) sont dues[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

La dispensation des médicaments à l'unité face à un rejet unanime de la filière

Sécurité sanitaire

La dispensation des médicaments à l'unité face à un rejet unanime de la filière

Pour éviter le gaspillage, la France envisage de remettre aux patients la juste quantité de médicaments prescrits pour leur traitement. Une mesure qui, dans les faits, pourrait avoir de nombreuses conséquences.[…]

06/02/2020 | ConditionnementTraçabilité
Un cocktail de solutions connectées et durables à Pharmapack

Rendez-vous

Un cocktail de solutions connectées et durables à Pharmapack

Un nouveau Pdg pour Syntegon

Carnet

Un nouveau Pdg pour Syntegon

Partenariat dans la lutte contre la contrefaçon

Technologie

Partenariat dans la lutte contre la contrefaçon

Plus d'articles