Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

MARION BASCHET-VERNET

Sujets relatifs :

,
Les 22 et 23 septembre derniers, la profession pharmaceutique s'est donné rendez-vous pour la troisième édition de ProcessPharma à Dreux, en Eure-et-Loir. L'occasion pour l'association PôlePharma de mettre en avant tout le savoir-faire technologique d'une région en fort développement dans le secteur pharmaceutique.

R endez-vous incontournables de tous les acteurs de la filière de production pharmaceutique, le congrès et la convention d'affaires ProcessPharma ont réuni, en septembre dernier, plus de 300 professionnels et une soixantaine d'exposants au coeur de l'agglomération drouaise. Pour cette troisième édition, l'association PôlePharma, qui regroupe aujourd'hui près de 70 membres, dont la quinzaine de laboratoires implantés en Eure-et-Loir, a présenté un programme de conférences qui a permis de faire le point sur les grandes questions qui traversent la profession, comme la réforme de l'assurance maladie et le développement des génériques, et définissent le niveau de compétitivité de l'industrie.

Servie « par un effet de masse » rassemblant laboratoires, sous-traitants et main d'oeuvre de qualité sur son territoire, la région de Dreux semble tirer son épingle du jeu malgré la conjoncture, et apparaît comme exemplaire en matière de dynamisme économique.

En parallèle du congrès, la vocation intimiste du salon n'a pas été remise en cause avec l'organisation de rencontres personnalisées entre acheteurs et fournisseurs de procédés et d'équipements de l'industrie pharmaceutique, qui confèrent à l'événement son originalité et une certaine convivialité.

Travailler en réseau

La tenue de deux conventions d'affaires concomitantes à ProcessPharma, que sont Cosmetech, dans le domaine de la parfumerie et des cosmétiques, et Chiminov, pour la chimie fine et les spécialités chimiques, les 15 et 16 septembre, à Chartres (Eure-et-Loir), participait de la même dynamique.

Un triple événement qui constitue autant d'occasions pour PôlePharma, qui regroupe une dizaine de métiers de la filière pharmaceutique, des matières premières à l'emballage et à la mécanique jusqu'aux instituts de formation, de mettre en évidence et de valoriser les richesses de la région.

Depuis sa création en juin 2002 à l'initiative du Comité de développement économique d'Eure-et-Loir (Codel), PôlePharma est à la recherche de solutions gagnantes pour promouvoir les compétences des petites sociétés locales, souvent mal connues des laboratoires. Si l'organisation de la convention d'affaires ProcessPharma permet de favoriser les coopérations professionnelles dans la région, la grande préoccupation de l'association est, au-delà, d'encourager le travail collaboratif.

Acheteur pour compte

« Beaucoup de petites sociétés gagneraient à se fédérer, à travailler en réseau », confirme Marc Ivacheff, directeur industriel de Norgine Pharma, qui préside PôlePharma. A la clé : plus de compétences de métiers, de complémentarité, de poids face aux donneurs d'ordre... Bref, plus de force. Pour y parvenir, au cours du premier semestre 2004, le Comité de développement économique d'Eure-et-loire (Codel) a identifié une vingtaine de sociétés aux compétences techniques complémentaires en Eure-et-Loir, dans les domaines de la mécanique, de l'automatisation des procédés ou encore de l'outillage de conditionnement. Aujourd'hui, ces petites et moyennes entreprises regardent de près la démarche de PôlePharma visant à créer un poste dit « acheteur pour compte » qui interviendrait en leur nom auprès des donneurs d'ordre. Selon Marc Ivacheff, la moitié des laboratoires en Eure-et-Loir se seraient d'ores et déjà montrés intéressés par la démarche.

Ce dernier compte également sur la mutualisation des achats non stratégiques des laboratoires, tels que le transport, les articles de conditionnement ou encore les fournitures, pour alimenter l'activité. « Des accords en ce sens ont déjà été signés avec les laboratoires dans le cadre d'une stratégie de recherche d'économies dans le long terme », indique Marc Ivacheff.

Même objectif, mais autre approche à l'international. A l'heure de l'élargissement de l'Europe, PôlePharma se propose d'opérer comme une « task force » ou une structure de valorisation des compétences des sociétés françaises à l'étranger. Résultat : lors d'Emballage 2004, qui se déroulera du 22 au 26 novembre prochain à Paris, l'association a invité sur son stand une vingtaine d'entreprises spécialisées dans la « mécanique pharmaceutique » pour mettre en avant leur expertise. L'année prochaine, l'association prévoit de visiter le salon Pharmintech, spécialisé dans la pharmacie et la parapharmacie, qui se tiendra du 8 au 11 juin, à Bologne, en Italie.

Plate-forme technologique

Enfin, dernière piste explorée par PôlePharma pour resserrer les rangs entre donneurs d'ordre et sous-traitants : la formation. Depuis la rentrée universitaire 2004, l'IUT de Chartres a ouvert un nouveau département emballage et conditionnement et le lycée Notre-Dame de Chartres offre dorénavant à ses étudiants la possibilité de préparer un BTS de chimie.

« Surtout, notre objectif est de constituer une véritable plate-forme technologique entre les laboratoires et les étudiants, dont le point d'ancrage serait les lycées professionnels », assure Marc Ivacheff. Cette démarche d'élévation du niveau de compétences tant en termes de ressources humaines que de moyens techniques se développe sûrement. Le projet de plate-forme technologique intitulé « process et qualité dans les industries pharmaceutiques, cosmétiques et agroalimentaires » est en cours de soumission auprès du comité technique régional, avant une validation au niveau national attendue pour le second semestre 2004.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Adents fait entrer la blockchain dans la pharma

Adents fait entrer la blockchain dans la pharma

Le spécialiste de la traçabilité a montré un premier cas d’usage de sa plate-forme Adents NovaTack. – Il aura suffi de six mois pour que la nouvelle plate-forme d’Adents, baptisée NovaTrack,[…]

20/11/2018 | Tous secteursTraçabilité
Un record de vitesse dans l'impression numérique de carton plat

Un record de vitesse dans l'impression numérique de carton plat

OEP s’empare d’Alltub

Acquisitions

OEP s’empare d’Alltub

Un témoin d’inviolabilité sous forme de puce NFC

Un témoin d’inviolabilité sous forme de puce NFC

Plus d'articles