Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Pourquoi ils ont besoin de compacité

Tiziano Polito
L'avenir serait-il aux machines compactes ? Dans un contexte de ralentissement économique et de chasse aux coûts, les arguments en leur faveur ne manquent pas.

Il y a dix ans, la compacité aurait été reléguée au rang des questions subsidiaires dans l'achat d'une machine de conditionnement. A l'époque, les usines poussaient comme des champignons et le manque de place n'était pas un enjeu pour les entreprises. La donne a bien changé depuis. Entre le prix du mètre carré qui flambe et la croissance qui s'essouffle, les industriels rechignent à investir pour agrandir leurs usines. Les statistiques sont claires : en France, la création de bâtiments industriels ralentit depuis trois ans. Du coup, le problème de l'encombrement du matériel se pose. Certains secteurs d'activité sont plus concernés que d'autres. Dans la pharmacie par exemple, que l'on sait très attentive à l'hygiène, la surface est chère à acheter mais aussi à entretenir. Notamment lorsque l'on travaille sous enceinte stérile. « Plus une machine est grande, plus il y a d'air à traiter. Nous sommes obligés de considérer ces coûts additionnels lors de nos investissements », explique Alain Billet, responsable maintenance et méthodes du laboratoire Pierre Fabre. Sans oublier les règles d'hygiène. « Dans notre secteur les opérateurs doivent respecter une gestuelle très stricte. Ces procédures sont plus laborieuses à mettre en place sur une machine de taille importante », indique, pour sa part, Damien Weltzer, directeur technique de l'usine de Lilly à Fegersheim (Bas-Rhin) spécialisée dans le conditionnement de stylos injecteurs. La compacité des équipements semble aussi mieux coller aux exigences de production.

Economies sur tout les fronts

Sur un marché qui tend à délaisser les grandes séries en faveur des petites, il est plus facile de répartir les lots sur plusieurs petites machines que sur une ligne de 30 mètres de long. Il est aussi plus simple de les nettoyer lors des changements de série. Surface, hygiène, nettoyage, les avantages de la compacité ne s'arrêtent pas là. L'argument selon lequel les petites machines sont plus économes en personnel fait progressivement son chemin dans l'ensemble de l'industrie. Une personne suffit pour s'assurer du fonctionnement d'une machine compacte qu'il s'agisse d'une thermoformeuse de barquettes, d'une micro-ligne pour le conditionnement et l'étuyage de blisters ou d'un Combi pour le soufflage-remplissage de bouteilles en plastique. « Si l'on peut économiser un poste de travail, les gains générés à la fin de l'année peuvent être importants, a fortiori lorsqu'on travaille en trois-huit », note Claude Pajaud, directeur industriel et supply chain chez Eckes-Granini, spécialisé dans les jus de fruits. Bref, le compact possède des arguments pour convaincre. Et, si un grand nombre d'industriels affirme que les prestations techniques et le prix restent prioritaires dans le choix d'une machine de conditionnement, beaucoup d'entre eux avouent que la question de l'encombrement est parfois décisive pour départager deux fournisseurs.

Les constructeurs de machines ont donc largement intégré ce paramètre. A l'écoute du marché, ils ont même anticipé le retournement de tendance. Pour réduire la taille de leurs équipements, ils ont privilégié trois axes de travail : les cinématiques rotatives, l'optimisation de l'agencement des composants de la machine, le regroupement de plusieurs fonctions sur le même bâti. Les résultats semblent à la hauteur des attentes puisque, dans bien des cas, l'offre actuelle est jugée favorablement. « Nous avons pu doubler les cadences sans doubler de surface », explique Philippe Tournemelle, directeur des achats de Candia, un groupe qui, comme beaucoup d'autres dans le secteur laitier, est confronté à des problèmes de manque de place. Parfois, le compact a tout simplement permis de répondre à une offre qui était jusque-là insatisfaite.

C'est le cas de nombreuses petites entreprises du secteur alimentaire qui, dans le domaine du conditionnement de barquettes mais aussi dans l'ensachage ou le remplissage, ont pu accéder à des technologies qu'elles jugeaient jusque-là inabordables en termes de prix et inadaptées en termes de cadences de production. Petites par leur taille, beaucoup de machines le sont, en effet, aussi pour leurs prix. Elles nécessitent moins d'acier et sont animées, en raison des cadences inférieures, par des moteurs moins puissants, et font l'impasse sur des fonctions jugées accessoires.

Améliorer l'accessibilité

Toujours est-il que des améliorations semblent s'imposer. En termes d'accessibilité, par exemple. Les utilisateurs de machines compactes font remarquer que les conditions d'accès aux parties fonctionnelles de l'équipement sont souvent difficiles ce qui rallonge les opérations de maintenance. La souplesse des équipements est également critiquée, les changements de format étant moins aisés et les machines parfois trop figées dans leur fonctionnement. D'autres rappellent qu'il faut considérer, aussi, l'environnement immédiat de la machine. « Nous avons été séduits par une operculeuse très compacte. C'est son outillage monobloc en revanche qui nous a posé problème car il a fallu trouver de la place pour l'entreposer à proximité », explique Gilles Boitel, de la direction technique engineering de Nestlé. Résoudre un problème sans en créer de nouveaux. L'habilité d'un constructeur de machines se résume bien souvent à cette équation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Médical : avis de tempête sur le polypropylène

Profession

Médical : avis de tempête sur le polypropylène

La multiplication des cas de force majeure compromet la production d’emballages rigides et souples pour lutter contre la pandémie. - Avis de tempête sur le polypropylène (PP) : les plasturgistes[…]

26/02/2021 | PlastiquesIndicateurs
Avec la pandémie, Aptar compense ses pertes en 2020

Résultats

Avec la pandémie, Aptar compense ses pertes en 2020

L’agence de design Trapèze revoit l’identité globale de Radiante

Technologie

L’agence de design Trapèze revoit l’identité globale de Radiante

ProMach se renforce dans la pharmacie

Acquisitions

ProMach se renforce dans la pharmacie

Plus d'articles