Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

Pour éviter les émissions nocives, le constructeur italien a développé un outil, Ecomatrix, qui bloque le film autour de la charge palettisée sans recourir à la soudure.

Chez Pieri, on s'intéresse de près à tout ce qui concerne les machines de banderolage. Logique : l'entreprise, implantée à Pievesestina di Cesena, au sud de Bologne (Italie), en fabrique depuis trente ans. Et, depuis trente ans, elle tente d'améliorer ce process très utilisé dans les ateliers d'expédition qui consiste, rappelons-le, à enrouler un film étirable autour d'une charge palettisée afin de la stabiliser. Avec Ecomatrix, Pieri propose ce qu'il considère comme « une nouveauté absolue » dans cet univers, à savoir la fermeture du cycle de banderolage sans recourir à la soudure du film. L'appareil, breveté, est monté en série sur l'AVR 400, le fer de lance du constructeur en matière de banderoleuses à anneau rotatif. Il est, en revanche, proposé en option sur les autres machines.

Ecomatrix entre en action une fois que le bras mécanique ou l'anneau - selon le type de banderoleuse - a terminé son cycle d'enroulement du film autour de la palette. L'outil, en forme de pince, saisit le film après l'avoir découpé de la bobine puis, en simulant les mouvements d'une main humaine, il insère l'extrémité à l'intérieur de la dernière spire. Un écarteur situé en contrebas de la machine aura préalablement tiré la spire vers l'extérieur dans le but de créer un interstice entre le film et la palette. Maintenue en tension élastique, la spire est ensuite relâchée de façon à se plaquer sur la charge et à bloquer complètement le film.

Sans outil de soudure

« C'est la première banderoleuse du marché qui s'affranchit de l'emploi d'un outil de soudure pour immobiliser le film autour de la palette en évitant les émissions nocives à l'environnement ainsi que les odeurs désagréables dues à la combustion du plastique », explique Mara Traverso, chargée de la communication de l'entreprise. Les opérateurs, parfois exposés aux pollutions en milieu industriel, apprécieront. Mais les avantages d'Ecomatrix ne s'arrêtent pas là. « En insérant le film à l'intérieur de la spire au lieu de le souder, nous améliorons son adhérence sur la charge et, par conséquent, la stabilité de la palette. De plus nous garantissons l'étanchéité totale du chargement aux agents extérieurs », ajoute Mara Traverso.

En raison de ces caractéristiques, et notamment du fait qu'il n'emploie pas la chaleur, Ecomatrix semble tout à fait répondre aux exigences des secteurs industriels qui craignent les risques d'incendie. C'est le cas pour la chimie ou la cosmétique et, plus généralement, pour tous les secteurs concernés par la directive Atex sur les atmosphères explosibles.

Pieri a déjà vendu plus de 20 banderoleuses équipées de ce système depuis le début de l'année. Ses clients ? L'industrie de la chimie et la pharmacie justement, mais aussi l'alimentaire solide et les boissons. A croire que la réduction des émissions nocives intéresse finalement beaucoup de monde.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Becton Dickinson crée 300 emplois au Nebraska

Becton Dickinson crée 300 emplois au Nebraska

Le fabricant de technologies médicales a investi 200 millions de dollars sur son site de Columbus aux États-Unis. – Une nouvelle fois, c’est dans l’État du Nebraska aux États-Unis que Becton[…]

14/11/2018 | Investissement
Fusion dans le froid

Défaillance

Fusion dans le froid

Une seringue dédiée au juste dosage

Une seringue dédiée au juste dosage

Une promo "Pierre Fabre" à l'Esepac

Profession

Une promo "Pierre Fabre" à l'Esepac

Plus d'articles