Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les palettes

ANNE FRITSCH

Sujets relatifs :

, ,
Sans palette, pas de transport. La palette est l'emballage logistique par excellence. Si le bois demeure la référence, le plastique progresse pour répondre à des contraintes spécifiques.

On produit en Europe plus de 300 millions de palettes par an. Allemagne et France en produisent environ 60 millions chacune, suivies de l'Italie (45 millions) et du Royaume-Uni (20 millions environ). La palette en bois réutilisable fait l'objet de normes et standards. Normes nationales, comme la NF EN 13698-1/2 qui spécifie la fabrication des palettes plates en bois de dimensions 88 x 1 200 et 1 000 x 1 200. Normes européennes (CEN). Normes internationales (ISO) et standards : l'Union des chemins de fer (UIC) a notamment défini le standard de la palette Europe (EUR). Certains secteurs d'activité ont leurs propres standards : la chimie utilise les palettes CP (CP1 à CP9), la verrerie les palettes VMF, le secteur automobile les palettes Galia, les industriels du ciment ont leurs palettes cimentières.

Parc de location

Ces palettes standard sont toutes conçues pour être réutilisables. La durée de vie d'une palette est de l'ordre de 4 à 5 ans, voire deux fois plus lorsque ces palettes font partie du parc d'un loueur. Sous la pression de la grande distribution et dans un souci d'externaliser une gestion complexe, un nombre croissant d'entreprises préfère, en effet, déléguer la gestion du parc palettes et s'en remettre à un prestataire de service. Il y aurait ainsi de l'ordre de 40 à 50 millions de palettes gérées par des loueurs en France, sur 250 à 300 millions en circulation. Des caractéristiques de couleur distinguent certains acteurs : les palettes du pool de LPR sont rouges, celles d'IPP Logipal sont marron, celles de Chep bleues. Ces palettes effectuent en moyenne 3 à 4 rotations par an. L'avantage des palettes louées réside dans la maîtrise des circuits (et par conséquent, la traçabilité de la palette) et l'élimination de multiples stocks propres chez les acteurs successifs de la supply chain.

Les palettes ont des dimensions désormais bien standardisées. Elles sont constituées de planchers (inférieur et supérieur) reliés par des dés (dits aussi plots ou cubes) ou des chevrons. Les palettes à dés permettent le passage des fourches des transpalettes aussi bien dans le sens de la largeur que de la longueur, contrairement aux palettes à chevrons non entaillés.

Solutions de choix

Question matériau, le bois est toujours roi. Les palettes et caisses palettes en bois représentaient d'ailleurs 28 % du total de l'activité emballage en bois en France en 2002, d'après une enquête du Service des statistiques industrielles (SESSI). Leur réparation, activité très faible encore en 1995, représenterait aujourd'hui de l'ordre de 15 % de la facturation globale des palettes en bois. Les palettes en carton apparues vers 2000 n'ont pas eu l'essor escompté, pour des raisons de coût essentiellement. Elles n'en demeurent pas moins des solutions de choix dans le cas où l'on recherche un allégement. Elles peuvent notamment servir de palettes intermédiaires dans la constitution de palettes hétérogènes. L'offre de palettes en polyéthylène et autres plastiques s'élargit. Ces matériaux sont appréciés dans le secteur de la chimie, de l'alimentaire et de la pharmacie. Avec leurs parois lisses, en effet, les palettes sont faciles à nettoyer et peuvent éviter des dépalettisations et repalettisations pour des opérations de stérilisation ou des passages en salle blanche. Leur conception les rend, en outre, emboîtables, ce qui réduit leur encombrement lors du retour à vide. Dans le cas du bois, deux types de palettes présentent des possibilités d'imbrication pour optimiser le transport à vide : les palettes à dés à trois semelles et les palettes à chevrons simple face. Les impératifs de la traçabilité conduisent au développement de palettes équipées d'un système radiofréquence, coulé dans la masse en plastique le plus souvent. L'étiquetage simple avec codes à barres demeure la solution la plus courante.

Tableaux : voir PDF

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le groupe Sofrigam s’associe à Koovea pour garantir sa chaîne du froid

Stratégie

Le groupe Sofrigam s’associe à Koovea pour garantir sa chaîne du froid

Le fabricant d’emballages pour le transport sous température dirigée a noué un partenariat avec Koovea. Le dispositif de suivi de la chaîne du froid de la société sera intégré aux[…]

08/12/2021 | LogistiqueFroid
Verescence, Eviosys et Grown.Bio s’engagent pour un coffret durable

Economie circulaire

Verescence, Eviosys et Grown.Bio s’engagent pour un coffret durable

Schreiner Medipharm sécurise l’utilisation des adaptateurs Luer

Technologie

Schreiner Medipharm sécurise l’utilisation des adaptateurs Luer

Davantage de volumes pour les flacons Medipac de Berry M&H

Technologie

Davantage de volumes pour les flacons Medipac de Berry M&H

Plus d'articles