Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Les emballages progressent en nombre mais baissent en poids

Gilles Solard

Sujets relatifs :

, ,
Selon le cabinet Estem qui a réalisé l'étude pour Eco-Emballages, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et Adelphe, le gisement des emballages ménagers en France s'est stabilisé, en l'an 2000, à 4,7 millions de tonnes pour presque retrouver son niveau de... 1994 ! Mais les unités de vente consommateur (UVC) ont progressé en nombre.

Aurait-on atteint un point culminant du déchet d'emballages ménagers produit en France ? Si l'on en croit les chiffres publiés par le cabinet Estem (Lire 606), le gisement des emballages est en décroissance entre 1997 et l'année 2000. Si l'on raisonne en tonnage ! Mais en comptant le nombre d'unités de vente consommateur (UVC), le nombre de déchets d'emballages ménagers a augmenté de plus de 11 % en six ans. Et cette tendance s'accentue depuis 1997. Ce gisement se comporte ainsi de manière paradoxale puisque le nombre des déchets d'emballages croît alors que leur poids total diminue. En fait, la composition de ce gisement change avec la société. Entre 1994 et 2000, la population s'est accrue de 3,8 % alors que le nombre de ménages a augmenté de 5,3 %. Ainsi, le nombre de foyers augmente plus rapidement que la population française : le nombre de personnes seules a, par exemple, plus que doublé, passant de 3 à 7,2 millions. Elles représentent aujourd'hui 1 ménage sur 3. Et l'offre s'y adapte : le nombre de pots de compote individuels a augmenté de 36 % entre 1997 et 2000... L'évolution des modes de vie a ainsi développé le grignotage ou les portions individuelles. Mais l'emballage continue de progresser : celui des fruits et légumes augmente de 80 % entre 1994 et 2000 ! Au total, la consommation des produits alimentaires emballés a augmenté de 5,6 % de 1997 à 2000. Contre 4,6 % entre 1994 et 1997 ! La baisse du gisement des emballages ménagers est essentiellement due au verre et au papier-carton qui représente à eux deux 70 % du tonnage global des emballages. Dans le papier carton, la baisse de 10 % du tonnage serait due aux achats moindres de vin par carton de regroupement et à la baisse des sachets pour fruits et légumes. Dans le verre, cette baisse provient de modifications d'achat des boissons : la bière, consommée dans des formats plus grands ; la consommation de champagne qui chute après l'an 2000 ; ou le conditionnement du verre qui a tendance à baisser dans les boissons non alcoolisées. Quant aux plastiques, la hausse de 11 % est due à la forte croissance de la consommation sur certains marchés avec l'eau à +17 %, les boissons à +5 % et les produits frais à +8 %. Et dans certaines familles de produits frais, cette croissance est supérieure à 25 % !

Si l'on prend le gisement par marchés, on s'aperçoit que certains segments ont un poids déterminant. L'alimentaire prend une vraie prépondérance puisque les liquides, les produits frais et l'épicerie représentent 85 % du gisement en tonnage et 78 % du total des UVC. Les vins, les bières représentent à eux seuls 46 % des quinze principaux marchés alimentaires représentant 80 % des tonnages totaux. Et 56 %, si l'on ajoute le marché de l'eau. En revanche, les yaourts qui ne pèsent que 3 % des tonnages du gisement analysé ci-contre. Ils représentent pourtant à eux seuls entre le cinquième et le quart du nombre d'unités de vente consommateurs ! Dans les marchés non alimentaires, les emballages pour la pharmacie et les produits de lavage pèsent le quart des tonnages alors que le gisement lié au marché du tabac représente le tiers du nombre d'UVC sachant que les 15 marchés étudiés ci-contre représentent eux-mêmes 76 % des tonnages.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Lefrancq Imprimeur investit dans l’étiquette

Investissements

Lefrancq Imprimeur investit dans l’étiquette

L’entreprise de Candé (Maine-et-Loire) s’est dotée de trois systèmes Waste Tech de Lundberg Tech pour aspirer les lisières des matériaux adhésifs, après l’impression et le[…]

01/12/2020 | SantéImpression
Sanofi-Aventis rappelle un lot de Micropakine

Sécurité sanitaire

Sanofi-Aventis rappelle un lot de Micropakine

[Covid-19] Delpharm investit pour conditionner le vaccin de Pfizer et BioNTech

Stratégie

[Covid-19] Delpharm investit pour conditionner le vaccin de Pfizer et BioNTech

Pharmapack recule une nouvelle fois son édition 2021

Rendez-vous

Pharmapack recule une nouvelle fois son édition 2021

Plus d'articles