Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les complexes et multicouches

SOPHIE BILLON

Sujets relatifs :

A chaque utilisation son film multicouches. Cette technologie sophistiquée permet de répondre exactement aux besoins des industriels et des produits à présenter et à protéger.

Comme leur nom l'indique, les films multicouches sont élaborés grâce à la superposition de plusieurs épaisseurs de différents films. Ces complexes permettent de présenter et de conserver des produits très variés. Leur pose et leur élaboration doivent également s'intégrer facilement dans la chaîne de fabrication. Cette catégorie de films a profité du fort développement de la grande distribution, il y a une vingtaine d'années, pour beaucoup évoluer et se montrer sous des formes davantage élaborées. Aujourd'hui, il est techniquement possible de réaliser des films composés jusqu'à 14 couches, mais la plupart du temps, ils en comptent 4, le nombre de couches faisant varier le prix. S'ils sont très fréquemment utilisés pour l'emballage de produits alimentaires, ils se rencontrent également dans la cosmétique, la pharmacie... Les complexes possèdent diverses qualités et sont principalement utilisés pour garantir une meilleure conservation des aliments. Il existe de nombreuses solutions très sophistiquées permettant une parfaite transparence, pour laisser voir la viande ou le poisson au consommateur final.

Besoin d'un cahier des charges strict

La principale difficulté rencontrée par les industriels est de choisir le complexe le mieux adapté à leurs besoins. Un cahier des charges très strict et précis doit donc être élaboré. Celui-ci doit prendre en compte quatre critères indispensables. Tout d'abord, la température à laquelle seront stockés les produits : on utilisera des films différents pour fermer des barquettes de poisson surgelé ou de viande fraîche. Second critère, la durée de conservation des aliments. Viennent ensuite les caractéristiques du produit lui-même : s'il est cuit, précuit, fumé... il sera plus au moins sensible aux ultraviolets par exemple. Dernier facteur, l'environnement dans lequel évoluera le produit : atmosphère modifiée, pasteurisé, stérilisé, déshydraté... Il est donc inutile de prévoir un film aluminisé pour des fruits frais, puisque des pommes ou des poires se conserveront plus longtemps et mieux grâce à des complexes à perméabilité partielle. D'un point de vue général, la barrière à l'oxygène est de loin la préoccupation la plus couramment recherchée. Il existe de nombreuses solutions répondant à cette exigence : l'Evoh (copolyester d'éthylène et d'alcool polyvinylique), intégré par coextrusion, se présente comme une barrière sûre aux gaz et supporte des températures élevées, mais l'humidité altère ses propriétés. Le PVDC (chlorure de polyvinylidène) - d'un prix de revient moindre - s'applique, quant à lui, par enduction ou vernissage, il se montre performant dans des milieux humides, mais supporte mal les hautes températures.

Mais attention, car même si les qualités intrinsèques d'un complexe sont indispensables, il faut également maîtriser les soudures et les réaliser sans aucune difficulté, pour assurer un emballage hermétique, mais garantissant dans le même temps une pelabilité adéquate pour le consommateur. De là, découle un autre souci rencontré très fréquemment par les industriels : la différence entre les propriétés d'un film qui divergent lors de la production... Il est donc indispensable d'effectuer des tests comparatifs en situation réelle de production !

Pour assembler les différentes couches entre elles, il est possible d'utiliser plusieurs techniques. Par lamination entre des cylindres, les couches se solidarisent grâce à un adhésif. En coextrusion, les polymères soudants servent d'adhésifs. Quelle qu'en soit l'application, les films et leurs utilisations se combinent et se complexent selon les besoins exacts du produit à protéger et à présenter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Albéa fabrique les tests de diagnostic rapide de NG Biotech

Stratégie

Albéa fabrique les tests de diagnostic rapide de NG Biotech

Le spécialiste des emballages pour la cosmétique a revu l’utilisation de son usine bretonne de Plouhinec (Morbihan). Albéa y a fabriqué des tests de diagnostic rapide pour l’entreprise locale NG Biotech.[…]

27/01/2021 | PlastiquesCovid-19
AR Packaging se renforce au Royaume-Uni

Acquisitions

AR Packaging se renforce au Royaume-Uni

Une nouvelle acquisition pour Sterimed

Acquisitions

Une nouvelle acquisition pour Sterimed

Jindal reprend les films de Domo

Acquisitions

Jindal reprend les films de Domo

Plus d'articles