Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

La norme hygiène codifie les règles à suivre

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,

Le mouvement est enclenché ! Les constructeurs de machines commencent à s'intéresser à l'Iso 14159. Dédiée aux principes de la conception hygiénique, cette norme revêt un intérêt fondamental, puisqu'elle codifie - c'est une première - un ensemble de règles élémentaires à suivre dans la construction des machines. Sa portée est d'autant plus importante qu'elle s'applique au niveau international et qu'elle concerne tous les secteurs où il existe un risque de contamination pour la santé humaine donc l'alimentaire, la cosmétique et la pharmacie, soit près de 90 % du marché des machines de conditionnement. Le détail a son importance. Jusqu'à présent, les professionnels avaient affaire à un corpus de recommandations variables selon les pays ou les domaines d'activité. « Grâce à cette norme, les constructeurs disposent d'une base de travail identique », reconnaît Delphine Raynaud, responsable sécurité alimentaire chez Serac, l'un des premiers français à appliquer l'Iso 14159 sur ses remplisseuses.

Publiée en avril 2002, la norme n'invente rien. Elle constitue plutôt le condensé des connaissances en matière de conception hygiénique et, de ce fait, elle tient compte des préconisations des organismes qui travaillent depuis des années sur le sujet comme l'European Hygienic Engineering Design Group (EHEDG), l'Asept ou le 3-A américain. L'Iso 14159 fournit ainsi une série de règles simples mais essentielles - empêcher la rétention d'humidité, faciliter les écoulements, améliorer l'accessibilité - et de nombreux conseils pratiques - quels matériaux utiliser, comment souder une plaque en acier, le positionnement à donner à un axe... Bref, tout ce qu'il est nécessaire de connaître pour construire une machine « hygiénique » dans les règles de l'art. « La grande innovation réside aussi dans le fait que la norme préconise de concevoir les machines dans le cadre d'une démarche d'évaluation des risques », souligne Albert Amgar, directeur de l'Asept. Souvent à la recherche d'outils méthodologiques, les constructeurs ne pouvaient rêver mieux.

Adhésion volontaire

Reste que, s'agissant d'une norme, l'adoption de l'Iso 14159 dépend d'un mécanisme d'adhésion volontaire. Un premier bilan démontre que les constructeurs ont réagi différemment à la publication du texte. Si certains n'en ont jamais entendu parler, bon nombre de professionnels commencent seulement à l'appréhender et à le mettre en pratique. « Le passage à la norme est progressif mais, à terme, toutes nos machines seront construites selon ces principes de conception », explique Neil Giles, directeur du marketing de Ishida Europe. Dans le conditionnement pharmaceutique ou l'aseptique, la démarche est encore plus aboutie. Pour certains constructeurs d'ailleurs, l'Iso 14159 ne constitue qu'une pierre d'un édifice très complexe. « La norme a le mérite d'exister. Elle apporte des éléments qualitatifs très utiles. Néanmoins, sur le plan quantitatif, par exemple lorsqu'il s'agit de définir un état de surface, nous sommes obligés de recourir à d'autres publications plus spécifiques », indique Didier Chetaille, patron du bureau d'études de la division remplissage aseptique de Sidel (Tetra Laval). Enfin, pour certains, elle est synonyme d'un nouvel état d'esprit. « Nous avons changé notre façon de travailler. Nous intégrons l'hygiène beaucoup plus tôt dans le cycle de conception, ce qui nous permet d'optimiser le design et d'améliorer notre structure de coûts », explique Cees de Koning, directeur technique du groupe Convenience Food Systems (CFS), spécialisé dans les machines de conditionnement pour l'alimentaire. Des équipements plus propres et hygiéniques, des économies sur les coûts, la norme Iso 14159 ne demande qu'à être mieux connue.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

La dispensation des médicaments à l'unité face à un rejet unanime de la filière

Sécurité sanitaire

La dispensation des médicaments à l'unité face à un rejet unanime de la filière

Pour éviter le gaspillage, la France envisage de remettre aux patients la juste quantité de médicaments prescrits pour leur traitement. Une mesure qui, dans les faits, pourrait avoir de nombreuses conséquences.[…]

06/02/2020 | ConditionnementTraçabilité
Un cocktail de solutions connectées et durables à Pharmapack

Rendez-vous

Un cocktail de solutions connectées et durables à Pharmapack

Un nouveau Pdg pour Syntegon

Carnet

Un nouveau Pdg pour Syntegon

Partenariat dans la lutte contre la contrefaçon

Technologie

Partenariat dans la lutte contre la contrefaçon

Plus d'articles