Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Iggesund veut reprendre son avance dans les «solid bleached board»

GS

Sujets relatifs :

La réponse ne s'est pas fait attendre très longtemps. Iggesund Paperboard, la filiale carton du groupe Holmen, compte en effet ne pas se laisser marcher sur les pieds dans son pré carré, à savoir le carton homogène blanchi, surnommé « solid bleached board » (SBB). Quelques mois seulement après la sortie de Carta Integra et Carta Solida par M-real (lire 642), Iggessund rétorque donc en annonçant l'ouverture d'un chantier qui s'achèvera en 2005, pour sortir la nouvelle génération d'Invercote. Depuis 40 ans, cette marque de carton inspire designers et utilisateurs pour réaliser des emballages haut de gamme dans la parfumerie, la pharmacie et l'alimentaire mais aussi le tabac et l'industrie graphique. Détentrice de la moitié du marché européen des SBB, la société au logo frappé d'une ancre surmontée d'une couronne rappelant son passé de fondeur naval, s'est donc décidé à reconstruire une nouvelle fois sa machine numéro 2. Celle-ci avait pourtant fait l'objet d'un investissement de plus de 100 millions d'euros en 1996 pour augmenter la productivité et ajouter deux postes de couchage. Le suédois mettait alors sur le marché un nouveau standard avec un carton à triple couche. Cette fois-ci, l'investissement, apparemment de même ampleur, porterait essentiellement sur la réalisation d'un carton plus rigide avec moins de fibres, sur la blancheur et sur l'aptitude au contact alimentaire. Une blancheur et une rigidité que précisément Carta Integra et Solida - même s'ils ne sont pas à proprement parler des SBB mais plus tout à fait des Folding Box Board (FBB), la catégorie en dessous - sont parvenus à égaler. Pour reprendre de l'avance, Iggesund dispose de plusieurs atouts : d'une part une coucheuse pilote, mise en place en 1999 et dirigée par le français Philippe Letzelter. Celle-ci est équipée de tous les traitements de surface du groupe. D'autre part, le contrôle dynamique du profil de couchage qui permet de modifier le contact de la lame avec la bande de carton en fonction des mesures de poids de couche effectuées en ligne. Il sera étendu aux cinq postes de couchage de la machine. Enfin, le cartonnier a mis au point un ingénieux système anti-contrefaçon (lire 606) qui consiste à gaufrer le carton avant le couchage puis à remplir le gaufrage de pigments pour le rendre indétectable au doigt et à l'oeil...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Marchesini investit dans le remplissage aseptique

Investissements

Marchesini investit dans le remplissage aseptique

Le constructeur de machines pour la pharmacie et la cosmétique a ouvert une nouvelle usine à Monteriggioni, près de Sienne (Italie), pour renforcer les capacités de sa filiale Corima. - Le marché des[…]

Clariant finalise la cession de sa division Healthcare Packaging à Arsenal

Acquisitions

Clariant finalise la cession de sa division Healthcare Packaging à Arsenal

Aptar ouvre un premier centre de formation technique aux États-Unis

Aptar ouvre un premier centre de formation technique aux États-Unis

Antares Vision se développe dans l’embouteillage

Acquisitions

Antares Vision se développe dans l’embouteillage

Plus d'articles