Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

Conférence : Valois rassemble les professionnels de la pharmacie

MARION BASCHET-VERNET

Sujets relatifs :

,
Les 24 et 25 janvier derniers, Valois tenait sa première conférence internationale sur les systèmes de pulvérisation par voies nasale et pulmonaire, à l'hôtel Lutétia, à Paris. Au vu du succès remporté auprès de la profession, le groupe compte bien renouveler l'expérience aux Etats-Unis dans deux ans.

Une conférence pour faire valoir son savoir faire... Présidée par David J. Mazzo, directeur de Schering-Plough Corp., la première conférence sur les systèmes d'administration par voie nasale et pulmonaire, organisée par le français Valois (AptarGroup), a rencontré un vif succès. Tant auprès des 200 clients laboratoires, chercheurs universitaires et consultants, que de la vingtaine d'intervenants qui a fait part des principales innovations et préoccupations du secteur. L'idée de cette conférence remonte déjà à quelques années chez Valois. « Nous voulions depuis quelque temps nous investir dans une manifestation d'envergure dédiée aux systèmes de pulvérisation », note Pierre Carlotti, directeur marketing de Valois et responsable du programme des conférences. « Mais il nous a fallu un peu de temps pour appréhender au mieux la filière pharmaceutique et biotechnologique, ici représentée dans toute la diversité de ses métiers. » Des quatre coins du monde, scientifiques universitaires, designers de systèmes d'administration, spécialistes réglementaires du packaging ont tous répondu présents à ce premier appel lancé par Valois. Il reste qu'au vu du succès remporté, le besoin se faisait réellement sentir. « Devant le foisonnement de projets liés à l'utilisation des voies alternatives tant pour la vaccination que les traitements systémiques, l'occasion se présente enfin de mettre à plat et de discuter des problèmes pratiques que soulève la technicité croissante des formulations et des systèmes de pulvérisation », n'a pas hésité à souligner David J. Mazzo. La complexité de ces systèmes tient non seulement à leurs composition et forme galénique, mais également aux caractéristiques physiques et chimiques de la formulation qu'ils protègent et contiennent. Et David J. Mazzo, d'ajouter : « l'accélération de la compréhension des phénomènes physico-chimiques guidant ces formules permettront du même coup d'accélérer l'arrivée de nouveaux médicaments sur le marché. » Dans une démarche d'innovation et de sécurité, l'élaboration des systèmes d'administration va vers une sophistication et une fiabilité plus grandes, suivant en ce sens la mise au point de formulations à haute valeur ajoutée, plus concentrées et performantes.

Complexité des formules

« Au travers de tests in vitro très poussés, on est arrivé à mettre au point des dosages plus précis et moins nocifs pour la muqueuse nasale, notamment sous forme de poudre », explique ainsi Paolo Colombo, chercheur à l'université de Parme en Italie. Des avancées qui ouvrent de nouvelles opportunités pour la conservation de vaccins et de certains médicaments biotechnologiques, tels que peptides et protéines, qui présentent une plus grande stabilité à l'état solide. On compte aujourd'hui trois vaccins nasaux en attente d'accord auprès de la Food Drug Administration (FDA) américaine, selon Martin Friede, responsable produits d'Apovia, société biopharmaceutique. Qui ajoute : « le cadre réglementaire oblige laboratoires et sous-traitants à détailler les composants de leurs produits, systèmes et formulation, et à fournir de plus en plus d'informations et de tests, pour garantir la sécurité des patients et la fiabilité des systèmes. » A l'évidence, la mise au point de molécules plus coûteuses, mais aussi plus fragiles, a dopé le marché nasal des produits sans conservateurs (Preservative Free Systems ou PFS). Côté design, les sprays nasaux intègrent aussi de plus en plus d'options pour encourager l'autonomie du patient face à son traitement : actionnement latéral, compteur de dose, ou encore adjonction d'un système de contrôle électronique. En ce qui concerne l'administration pulmonaire, les experts ont dressé le bilan du retrait des gaz propulseurs nocifs pour la couche d'ozone - les chlorofluorocarbones (CFC) - stipulé par le Protocole d'accord de Montréal de 1978, qui a incité les laboratoires à reformuler les inhalateurs pressurisés avec des gaz propulseurs tels que les hydrofluoroalkanes (HFA). Et, selon Alex Bell, directeur des technologies respiratoires chez Aventis Pharma, GB, ce mouvement en faveur d'inhalateurs intégrant des propulseurs à faible impact sur l'effet de serre, ne semble pas prêt de se tarir. Encourageant ! Seul problème, d'ordre ergonomique, pour les systèmes pressurisés qui représentent 70 % du marché de l'inhalation : la coordination. « Ce sont principalement les enfants et les personnes âgées qui ont des difficultés à déclencher l'activation du système en même temps que l'inhalation », précise Robert Jansen, directeur R&D d'AstraZeneca, GB. A noter la réponse apportée par Valois en ce domaine, qui consiste en un inhalateur à déclenchement synchronisé par l'inspiration baptisé BAI, pour Breath Activated Inhaler.

Participer en amont

Le couple formulation et système d'administration est certainement un couple d'avenir. C'est le principal message à tirer de ce premier colloque, qui a permis aux acteurs d'un même univers de mieux se comprendre et s'écouter. Autant d'interrogations qui amènent à redéfinir le rôle de l'ingénieur packaging, mais aussi du designer et du scientifique qui doivent l'un et l'autre participer très en amont à la conception des produits. « Pour des projets qui nécessitent une dizaine d'années en moyenne en R&D, notre travail débute très tôt dans l'élaboration d'un système de pulvérisation », précise Pierre Carlotti. En offrant une prestation complète en conception, des tests analytiques, réalisés à son laboratoire du Vaudreuil en Normandie, aux prototypes, Valois confirme ainsi son positionnement original qui est celui d'assurer tous les rôles pour ses clients et d'être un moteur d'idées pour des projets uniques. Et l'entreprise insiste sur cette politique de proximité. Preuve en est, cette conférence - à portée internationale - que Valois compte bien renouveler dans deux ans aux Etats-Unis. Ainsi que la récente ouverture d'un site à Congers (Etat de New York) aux Etats-Unis, à proximité immédiate de ses principaux clients tels que Bristol Myers Squibb (BMS) et Schering-Plough et d'un interlocuteur unique en pharmacie : la FDA.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Acquisitions

Optima se renforce dans le non-tissé et le papier

Le constructeur allemand annonce le rachat de son concurrent Senning. - Petite entreprise familiale basée à Brême (Allemagne), Senning fait désormais partie du groupe Optima. Le montant de la transaction, qui a eu lieu[…]

L’épidémie de Covid-19 booste les ventes de Sanner

Stratégie

L’épidémie de Covid-19 booste les ventes de Sanner

Antares Vision rachète le français Adents

Acquisitions

Antares Vision rachète le français Adents

Pourquoi le vaccin contre le Covid-19 sera avant tout un défi pour l’emballage

Sécurité sanitaire

Pourquoi le vaccin contre le Covid-19 sera avant tout un défi pour l’emballage

Plus d'articles