Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Bosch met la compacité au service de l'hygiène

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
Dans le secteur très contrôlé de la pharmacie, le remplissage s'effectue dans des conditions d'asepsie totale. Le constructeur allemand a mis au point une machine dont le volume réduit et l'architecture en balcon facilitent le nettoyage et la maintenance.

Dans l'industrie pharmaceutique, le mètre carré coûte cher. Non seulement à l'achat, mais surtout à l'entretien car il faut constamment maintenir les ateliers dans un parfait état d'hygiène. C'est dire si les laboratoires sont attentifs aux problèmes d'encombrement du matériel. Et la question ne se pose pas uniquement en termes de surface mais aussi en termes de volume. Il suffit de penser aux zones de la machine qui, comme le remplissage, sont protégées par des enceintes pour assurer l'asepsie.

Le principe selon lequel plus une machine est petite, plus elle est facile à nettoyer et moins elle est onéreuse à entretenir s'est donc imposé naturellement dans ce secteur. En développant la FLM, une remplisseuse pour fioles, Bosch Packaging Technology a justement voulu proposer une machine qui réponde à cette logique. Pour y parvenir, le constructeur introduit une réelle nouveauté en disposant la table verticalement. Le tapis sur lequel circulent les emballages n'est plus posé sur cet élément mais accroché à celui-ci.

Accès facile aux parties mobiles

Plusieurs avantages en découlent. En termes d'hygiène, tout d'abord, cette architecture que certains qualifient d'« en balcon » permet de minimiser les surfaces planes susceptibles de servir de réceptacle aux poussières. De plus, grâce à l'étroitesse de la structure, l'air circule plus facilement du haut vers le bas en assurant des flux laminaires effectifs. En termes d'ergonomie ensuite, l'opérateur bénéficie d'une machine dont la profondeur n'excède pas 60 centimètres, soit l'équivalent d'un bras humain. Placé sur le côté, il accède ainsi aisément, et d'un seul geste, aux organes en mouvement pour effectuer toutes sortes d'opérations courantes comme redresser un flacon, ajuster une aiguille de remplissage ou changer un outillage. Qui plus est, en configuration isolateur, la boîte à gants lui évite d'interrompre l'asepsie de la machine ce qui réduit davantage les temps morts.

Enfin, pour faciliter la maintenance, Bosch a placé les éléments mécaniques et pneumatiques à l'arrière de la machine dans une zone qui nécessite des conditions d'hygiène moins strictes, une classe C en général, parfaitement séparée du reste de l'équipement. L'opérateur n'a pas donc pas besoin de « casser » l'asepsie de la machine pour y accéder, ce qui constitue encore une fois un gain de temps. Et d'argent. Bref, dans la FLM, la compacité est synonyme d'hygiène mais surtout d'économies plus importantes pour l'utilisateur, notamment sur le long terme. Reste à supporter l'investissement initial : 1 million d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Médical : avis de tempête sur le polypropylène

Profession

Médical : avis de tempête sur le polypropylène

La multiplication des cas de force majeure compromet la production d’emballages rigides et souples pour lutter contre la pandémie. - Avis de tempête sur le polypropylène (PP) : les plasturgistes[…]

26/02/2021 | PlastiquesIndicateurs
Avec la pandémie, Aptar compense ses pertes en 2020

Résultats

Avec la pandémie, Aptar compense ses pertes en 2020

L’agence de design Trapèze revoit l’identité globale de Radiante

Technologie

L’agence de design Trapèze revoit l’identité globale de Radiante

ProMach se renforce dans la pharmacie

Acquisitions

ProMach se renforce dans la pharmacie

Plus d'articles